Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Gaz Métro veut acheter le deuxième distributeur du Vermont

    L'entreprise paierait 187 millions $US pour GMP

    23 juin 2006
    La société en commandite Gaz Métro compte faire l'acquisition de Green Mountain Power Corporation (GMP), le deuxième plus important distributeur d'électricité du Vermont, pour un prix d'achat total approximatif de 187 millions $US.

    L'entreprise montréalaise a précisé hier qu'une offre avait été signée à cet effet par sa filiale à part entière Northern New England Energy Corporation (NNEEC), auparavant appelée Northern New England Gas Corporation. Green Mountain Power emploie près de 200 personnes et dessert 90 000 clients. Ses revenus annuels totalisent près de 250 millions $US.

    Gaz Métro offre 35 $US pour chaque action de la société. Après l'annonce de la transaction, hier midi, le titre de l'entreprise valait 33,69 $US, sur le parquet de Wall Street, en hausse de 5,70 $US.

    En conférence téléphonique, le p.-d.g. de Gaz Métro, Robert Tessier, a expliqué que l'achat de GMP avait pour principal objectif d'accroître le bénéfice de l'entreprise qu'il dirige et dont les profits ont totalisé 154,4 millions, ou 1,33 $ par unité, pour l'exercice terminé le 30 septembre 2005.

    L'achat d'un distributeur d'électricité permettra en outre à la société de diversifier ses sources de revenus. «Ça vient en partie mitiger le risque du fait qu'on est très largement investis dans la distribution du gaz naturel au Québec, donc dans un seul produit», a souligné M. Tessier.

    À la clôture de la transaction, Green Mountain Power deviendra une filiale à part entière de NNEEC.

    La transaction est sujette à l'approbation des actionnaires de GMP de même que celle des organismes de réglementation au niveau de l'État du Vermont et au niveau fédéral américain, soit un processus d'environ 12 mois.

    Gaz Métro n'écarte pas la possibilité de procéder par la suite à d'autres acquisitions dans la distribution d'électricité au Vermont. Actuellement, 21 entreprises se partagent ce marché. «Il y a un potentiel de développement», a fait valoir le p.-d.g..

    L'entreprise québécoise pourrait par ailleurs tenter de prendre pied dans d'autres régions des États-Unis. «Mais on est une compagnie prudente. On entre dans un champ d'activité qu'on connaît. On verra par la suite, s'il y a d'autres synergies possibles», a insisté M. Tessier.

    Pour le moment, les dirigeants actuels de GMP continueront à en assurer la gestion.

    Avant l'acquisition de GMP, Gaz Métro comptait environ 1500 employés, dont une centaine aux États-Unis.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel