L’inflation annuelle a ralenti à 1,9%

Des économistes affirment que la vigueur économique de l’année exerce une pression à la hausse sur les prix sous-jacents.
Photo: David Afriat Le Devoir Des économistes affirment que la vigueur économique de l’année exerce une pression à la hausse sur les prix sous-jacents.

La cadence de l’inflation annuelle a ralenti à 1,9 % en décembre.

Mais des économistes affirment que la vigueur économique de l’année exerce une pression à la hausse sur les prix sous-jacents. Brian DePratto, un économiste principal de la Banque TD, a noté que deux des trois mesures privilégiées par la Banque du Canada pour évaluer l’inflation de base avaient progressé le mois dernier. « En regardant au-delà de la décélération de l’inflation en raison du secteur de l’énergie, [on peut voir que] la forte croissance de l’économie canadienne en 2017 semble maintenant se transformer en une hausse des prix un peu plus importante. »

L’indice IPC-tronq, qui exclut les changements de prix les plus extrêmes, a grimpé de 1,9 %, par rapport à 1,8 % en novembre, tandis que l’indice IPC-comm, qui ne tient pas compte des prix qui ont changé en raison de circonstances extraordinaires, a grimpé de 1,6 %, comparativement à 1,5 en novembre. L’indice IPC-médian a avancé de 1,9 %, comme en novembre.

« Cela confirme un peu plus que la hausse des taux d’intérêt survenue plus tôt ce mois-ci était justifiée du point de vue des données économiques fondamentales », a estimé M. DePratto. En faisant passer son taux directeur à 1,25 % la semaine dernière, la banque centrale a expliqué sa décision en évoquant les données économiques particulièrement solides.

L’économiste Nick Exarhos, de la Banque CIBC, a aussi noté que les tendances de l’inflation sous-jacente semblaient se raffermir. « Nous pourrions observer une certaine pression déflationniste liée à la vigueur du dollar canadien, mais étant donné les hausses du salaire minimum, le resserrement de l’écart de production et ce qui devrait être un prix moyen plus élevé pour l’énergie sur l’ensemble de cette année par rapport à 2017, l’inflation devrait vraisemblablement accélérer. »

Dans l’ensemble, Statistique Canada a indiqué vendredi que l’indice des prix à la consommation avait grimpé de 1,9 % pendant le dernier mois de 2017, par rapport au même mois un an plus tôt. En comparaison, l’inflation annuelle s’était établie à 2,1 % en novembre. En excluant l’essence, les prix à la consommation ont grimpé de 1,5 % en décembre, sur une base annualisée — une progression identique à celle de novembre.