La pollution au C02 augmente malgré la récession

Un homme contemple la Cité interdite noyée dans le smog pékinois. Près des trois quarts de l’augmentation des émissions de CO2 entre 2007 et 2008 provenaient de la Chine.
Photo: Agence Reuters Claro Cortes IV Un homme contemple la Cité interdite noyée dans le smog pékinois. Près des trois quarts de l’augmentation des émissions de CO2 entre 2007 et 2008 provenaient de la Chine.

Washington — Généralement, la pollution diminue pendant les périodes de récession. Mais l'an dernier, malgré la crise économique internationale, la pollution au dioxyde de carbone (CO2) a augmenté de 2 %, essentiellement à cause de la Chine, selon une nouvelle étude.

«L'augmentation des émissions depuis 2000 est presque entièrement liée à la croissance en Chine», a expliqué la principale auteure de l'étude, Corinne Le Quéré, qui travaille à l'université britannique d'East Anglia. «C'est la Chine et l'Inde et tous les pays en développement», a-t-elle précisé.

Les émissions de dioxyde de carbone, gaz contribuant fortement à l'effet de serre, proviennent de la combustion du charbon, du pétrole, du gaz naturel, et aussi de la production du ciment, facteur important de pollution en Chine. Au niveau mondial, de 2007 à 2008, les émissions de CO2 ont augmenté de 671 millions de tonnes. Près des trois quarts de cette augmentation provenaient de Chine.

Ces chiffres ont été fournis par le laboratoire national d'Oak Ridge, qui dépend du ministère américain de l'Énergie, et ont été publiés dans le journal Nature Geoscience.

D'après l'étude, l'augmentation des émissions de CO2 en 2008 a toutefois été moins élevée que la normale pour cette décennie. La croissance annuelle de la pollution, à l'échelle mondiale, a été en moyenne de 3,6 % pendant cette période. Cette année, les scientifiques tablent sur une réduction de près de 3 %, malgré la Chine, en raison du ralentissement économique dans la plupart des pays, et notamment aux États-Unis.

Les États-Unis restent le plus gros pays émetteur de gaz à effet de serre (dû à l'activité humaine) par habitant, dégageant annuellement environ 20 tonnes de dioxyde de carbone par personne. La moyenne mondiale est de 5,3 tonnes, et celle de Chine, de 5,8 tonnes.

L'an dernier, les émissions ont diminué de 3 % aux États-Unis, soit près de 192 millions de tonnes de dioxyde de carbone en moins. Dans l'Union européenne, les émissions ont diminué de 1 %. Les États-Unis restent le deuxième plus gros pollueur de la planète, émettant plus à eux seuls que les troisième, quatrième, cinquième et sixième plus gros pollueurs réunis: l'Inde, la Russie, le Japon et l'Allemagne. La Chine a ravi leur première place aux États-Unis en 2006.

Le monde reste sur une pente dangereuse, malgré la récession, estiment les scientifiques. «Il y a un fossé entre le chemin que nous prenons et le chemin que nous devrions prendre si l'objectif est de limiter le réchauffement de la planète à 1,3 degré Celsius», a affirmé Corinne Le Quéré, qui travaille aussi pour le British Antarctic Survey (BAS).

Outre la Chine, les autres pays qui ont augmenté de plus de cinq millions de tonnes leurs émissions de dioxyde de carbone en 2008 étaient l'Inde, la Russie, l'Arabie saoudite, le Brésil, l'Afrique du Sud, la Corée du Sud, l'Indonésie, l'Iran, la Pologne, le Mexique, le Canada et les Pays-Bas.
2 commentaires
  • Fernand Trudel - Inscrit 24 novembre 2009 10 h 06

    La lutte aux moulins à vent s'effoufle

    Que de milliards dépensés pour rien...

    La simplicité volontaire ne s'impoose pas et ne peutr devenir une obligation car elle perd son essence même qu'elle est d'être volontaire.

    "La doctrine officielle d'un réchauffement global de la planète, qui serait provoqué par l'activité humaine, n'est qu'un ensemble hétéroclite de dogmes imposés, d'opinions préconçues et de fausse science. Le canular du réchauffement global provoqué par l'homme est en train d'être imposé par décret au monde entier. La fausse science manipulée pour étayer cette théorie ne représente qu'un fascisme rampant dont l'objectif est d'interdire tout véritable débat ouvert. Cela révèle le fait que cette hystérie du changement climatique n'est qu'une farce sinistre destinée à briser les libertés publiques et à imposer le pouvoir centralisé du Nouvel Ordre Mondial. " ( extrait de l'article de Paul Joseph Watson sur "Prison Planet" )

    Timothy Ball, seul canadien à avoir un doctorat en climatologie disait: "Croyez-le ou non, le réchauffement global n'est pas dû au fait que l'homme produise du dioxyde de carbone (CO2). Il s'agit là du plus grand mensonge organisé de toute l'histoire de la Science ! Nous perdons beaucoup de temps, d'énergie et de milliards de dollars, tout en provoquant inutilement la crainte et la consternation, à propos d'un problème qui ne repose sur aucune base scientifique. "..."Aucun être humain sensible ne cherche le conflit, surtout avec des gouvernements. Mais si ne nous ne recherchons pas la vérité, nous sommes perdus, en tant qu'individus ou en tant que sociétés. C'est pour cela que je continue à dire qu'il n'existe aucune preuve que l'activité humaine soit responsable du changement climatique. En 2005, Yuri A. Izrael, Vice-Président de l'IPCC (GIEC), panel intergouvernemental commandité par l'ONU, a confirmé cette affirmation. Comment donc la monde entier en est venu à croire ce mensonge ? C'est peut-être pour la même raison qu'il y a 30 ans, lorsque nous avions considéré que le refroidissement global était la plus grande menace pour l'humanité : c'est une question de foi ! "

    Alors je suis athée...

  • Philippe Champagne - Inscrit 24 novembre 2009 21 h 59

    AIR

    2006-11-08 rvm PROXIMO

    LES ÉGLISES CANADIENNES ENGAGÉES POUR UNE QUALITÉ D'AIR

    "Sous le leadership de Kairos – coalition œcuménique canadienne pour la justice – les Églises canadiennes ont, depuis des années, fait du soin de la Terre une dimension intégrale de leur travail de promotion de la justice. Elles considèrent qu’il n'est pas de plus grande menace pesant sur notre avenir commun que la destruction des écosystèmes dont dépend toute vie. Pour elles, prendre soin de la création est un engagement spirituel envers Dieu que notre foi ne rend pas optionnel. Kairos critique aussi la Loi sur la qualité de l'air qu'annonçait le gouvernement canadien le 19 octobre 2006 en faisant la pièce maîtresse de son soi-disant Plan vert « fait au Canada », soulignant « qu’il y a un manque de vision et de courage, car elle ne peut pas s'attaquer avec force au problème des changements climatiques. » Kairos ajoute : « Le gouvernement canadien s'engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 à 65 % pour 2050. Voulant passer pour au moins une demi-mesure en vue d'atteindre le but global général, cette promesse manque de substance dans ses détails.»

    Ainsi, l'Alberta est responsable de 40 % des émissions du pays et l'Ontario de 27 %.

    Loin derrière, on retrouve le Québec avec à peine 8 % des émissions à effet de serre du pays."

    Alors je suis chrétien...