Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Territoires

    Territoires

    Le paysage devient un enjeu véritable culturel et social. Comment le protéger, le mettre en valeur? L'enjeu du paysage est lié à l'aménagement du territoire. Partout au Québec, on s'interroge: comment concevoir de nouveaux développements harmonieux en banlieue? Comment aménager de nouveaux espaces urbains à Montréal et à Québec qui seront fonctionnels et sécuritaires, mais également novateurs et respectueux de l'environnement? Comment soutenir une architecture inventive au Québec? Le 26 novembre Le Devoir avait mis en ligne un dossier consacré à ces enjeux, autour d'un essai photographique de l'ONF intitulé Territoires. Pour compléter le dossier initial, voici une série de textes supplémentaires et de ressources. (photo: Yan Doublet, vue de Québec).
    • À Brossard, le développement rapide du quartier résidentiel bordant le Dix30 a permis de voir pousser des maisons inspirées d’un XIXe siècle de conte de fées, tandis qu’étaient oubliées les quelques véritables maisons d’époque de l’endroit.<br />
      Territoires en mutation
      Un beau train électrique traverse une forêt d'éoliennes qui l'alimente en énergie et en rêveries tout au long du parcours liant l'aéroport au centre-ville de Montréal. Dans les plans de l'architecte-paysagiste montréalais Gilles Hanicot, le boulevard Angrignon détourné de son lit désenclave le quartier Saint-Pierre et facilite la connectivité nord-sud actuellement inexistante, ou presque. C'est beau. C'est bon. Ça méritait un des trois prix distribués cette semaine par des experts architectes, urbanistes et paysagistes.
    • La bibliothèque Raymond-Lévesque de Longueuil (Saint-Hubert), signée Manon Asselin en 2009, illustre bien que tout n’est pas vilain en banlieue.<br />
      Architecture - Le paradoxe québécois
      Pourquoi certaines zones de la banlieue sont-elles si laides? Y a-t-il une architecture propre au Québec? D'un côté, le modèle désolant du mégacentre importé des États-Unis ravage le paysage périurbain. De l'autre, des architectes québécois inspirés multiplient les petits projets ingénieux.
    • La basse-ville vue de la rue Turnbull. Le projet de l’îlot Irving doit être construit en bas de cette côte.<br />
      Le paysage urbain - Habiter la carte postale
      Isabelle Porter   26 novembre 2011  | Actualités en société
      Québec — Pour freiner l'étalement urbain, la Ville de Québec ouvre aujourd'hui la porte à davantage de constructions en hauteur. Le paysage urbain de la ville carte postale serait-il en train de changer?
    • Un extrait de Territoires, de Tristan Fortin Le Breton<br />
      Tristan Fortin Le Breton - Le territoire en deux temps
      Le Devoir   26 novembre 2011  | Actualités en société
      L'espace aussi passe et trépasse. Le photographe Tristan Fortin Le Breton s'intéresse à ces mutations fondamentales du paysage. En relativement peu de temps, il a vu de ses lentilles la transformation du territoire aux franges de la métropole, là où le Grand Montréal touche aux régions proches, en gros autour de l'autoroute 30, dans l'axe qui va de Brossard à Longueuil en passant par Boucherville.
    • À Mumbai, on ne compte qu’une toilette pour 600 habitants dans les slums, ces quartiers de tôle ondulée qui poussent à côté de villes de plus en plus prospères. Ci-dessus, une image tirée du documentaire Urbanized.<br />
      Urbanized - Au service de l'économie et non de l'humain
      Isabelle Paré   26 novembre 2011  | Actualités en société
      La moitié des Terriens vivent en ville. Dans deux générations, 75 % de l'humanité s'entassera dans des métropoles dévelopées à vitesse grand V. Les villes répondent-elles au besoin de l'homo sapiens du troisième millénaire? Non, rétorque tout de go Gary Hustwit, si on continue à confondre développement économique et design urbain.
    • Jean-Marie Roy<br />
      Jean-Marie Roy 1925-2011- L'architecte de la modernisation tranquille
      Architecte moderne et modernisateur, progressiste, ouvert sur le monde, Jean-Marie Roy, décédé jeudi dernier à Québec, a donné corps à la Révolution tranquille.
    • La vue d’ensemble la plus percutante de Montréal, c’est sur la Rive-Sud qu’on la trouve. Et la plus belle entrée de ville, c’est celle qui commence au pont Champlain.<br />
      Nouveau pont Champlain - Une entrée de ville à ne pas rater!
      6 octobre 2011  | Montréal
      L'été dernier, on lançait un concours international d'idées pour le parcours de l'autoroute 20 entre l'aéroport international de Dorval-Trudeau et le centre-ville de Montréal. Des centaines de professionnels se sont inscrits pour soumettre leurs idées pour cette entrée de ville qui s'ignore. C'est là une initiative louable à laquelle nous ne pouvons, en principe, qu'applaudir.
    • L’apparente indifférence des divers gouvernements à l’égard du sort de certaines œuvres patrimoniales n’est-elle que l’épiphénomène d’un malaise plus profond qui touche l’ensemble de la société?<br />
      Les grands débats - Le paradoxe québécois
      Il y a les sujets chauds de l'actualité, et il y a les grandes questions qui perdurent au fil des jours, des mois, des années. Pour donner de la perspective à ces questions qui reviennent de façon récurrente, Le Devoir publie «Les grands débats», une série mensuelle que signent à tour de rôle les journalistes de la rédaction.
    • Exemple d’aménagement vert dans Rosemont–Petite-Patrie<br />
      Il faut faire vivre le paysage
      Frédérique Doyon   24 septembre 2011  | Montréal
      L'aspect récréotouristique du Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD) tient en un tout petit objectif. Mais ô combien «porteur» et «nécessaire», selon Paul Arsenault, du réseau de veille en tourisme de la Chaire de tourisme Transat.
    • Jan Gehl: «Montréal se transforme agréablement, à sa façon.»<br />
      L'entrevue - Le rebâtisseur de villes
      Penseur réputé du nouvel urbanisme à l'échelle humaine, très humaine, praticien de la grande mutation écomobile de Copenhague, l'architecte danois Jan Gehl inaugurera demain à Montréal le Sommet mondial Écocité.
    • L’architecte Pierre Thibault. «Parce qu’on est en ville, on pense à tort qu’on ne peut pas avoir un contact avec la nature».<br />
      L'entrevue - L'architecture comme projet de société
      Québec — Après s'être illustré comme concepteur de «maisons nature» qui se fondent dans la forêt, l'architecte de Québec Pierre Thibault s'est trouvé une nouvelle vocation: réinventer l'habitation en ville.
    • Vue de Montréal et du gratte-ciel sans personnalité de l’édifice de Radio-Canada. En avant-plan, la rue Notre-Dame, dont on planifie la transformation en autoroute, alors que plusieurs grands centres urbains tentent d’éliminer leurs voies rapides.<br />
      Forum des architectes - Le Québec a mal à sa culture architecturale
      Morgan Lowrie   27 juin 2011  | Actualités en société
      Lorsque des ponts sont fermés par souci de sécurité, que des chantiers de construction transforment Montréal en un parcours d'obstacles bordé de cônes orange, que même les pistes cyclables souffrent de congestion, il est difficile de s'intéresser à la qualité architecturale de la ville. Quand l'infrastructure s'écroule, les préoccupations pour l'esthétique, l'élégance et l'héritage en prennent un coup dans l'échelle des priorités. Pourtant, plusieurs architectes reconnus sonnent l'alarme: pendant que l'on s'emploie à remplir les fondrières, on néglige ce qu'on pourrait appeler une «culture permanente».
    • L’exposition Montréal moderne n’a pas oublié les caisses populaires et les églises futuristes de Montréal, comme Notre-Dame de Pompéi, rue Sauvé.<br />
      Les grandes vedettes et les bijoux méconnus de l'architecture moderne
      L'année dernière, avec son concours annuel de photos Montréal à l'œil, le Centre d'histoire de Montréal a invité les photographes amateurs à capter l'essence du patrimoine contemporain de la métropole. Son exposition, Montréal moderne, dévoile ce que leur lentille a distillé de l'architecture des années 1930 à 1970, et elle la traduit à l'intention des néophytes.
    • La place Riopelle, près du Palais des congrès de Montréal
      Les paysages urbains de Montréal - « Il faut se promener à Montréal en levant la tête ! »
      Les paysages urbains sont multiples et ne se limitent pas aux seuls espaces verts. Toute la trame urbaine y participe. La Ville de Montréal l'a bien compris, puisque c'est sous cet angle qu'elle envisage le paysage urbain dans son Plan d'urbanisme.
    • L’an dernier, la ville de Ganghwa, en Corée, a eu la chance d’accueillir une équipe d’experts locaux et internationaux pour évaluer son plan d’urbanisme. Photo: Philippe Poullaouec-Gonidec
      Chaire UNESCO en paysage et environnement - Le paysage urbain est un véritable enjeu mondial
      Une belle vue sur le fleuve Saint-Laurent, les oies blanches par milliers sur les battures, l'île d'Orléans en arrière-plan: voilà le type d'image qui vient généralement en tête lorsqu'on évoque le paysage. Pourtant, c'est désormais beaucoup plus qu'une simple notion d'esthétique, et de plus en plus la population mondiale est sensibilisée aux enjeux du paysage. Cette évolution s'est réalisée en partie grâce au travail de Philippe Poullaouec-Gonidec, titulaire de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal.
    • Photos: Philippe Poullaouec-Gonidec
      Le paysage n'est pas une carte postale
      L'Europe s'est donné une convention qui protège les lieux, tous les lieux, indépendamment de leurs fonctions et de leur histoire. Au Québec, d'autres prennent des initiatives qui vont en ce sens. Le paysage déborde du contexte qui l'a vu naître.
    • L’autoroute 30 à Saint-Bruno-de-Montarville. Photo CPEUM
      Réseau routier - Les autoroutes aussi ont une emprise sur la nature
      Matthieu Dugal   7 juin 2008  | Actualités sur l'environnement
      On conviendra que nos autoroutes ne font pas partie, loin s'en faut, de ces lieux où on retrouve des paysages dignes de figurer dans les guides de voyage qui vantent le Québec de par le monde... Et même si nos 2000 kilomètres ne deviendront jamais des destinations en soi, force est de constater que de plus en plus d'efforts sont déployés pour en améliorer l'aspect visuel, tout en atténuant leur impact sur l'environnement.
    • La sixième réunion des ateliers pour la mise en oeuvre de la Convention européenne du paysage s’est tenue à Sibiu, en Roumanie, en septembre dernier. Photo: Philippe Poullaouec-Gonidec
      Convention européenne du paysage - L'Europe veut protéger, gérer et aménager les territoires
      Brigitte Saint-Pierre   7 juin 2008  | Actualités sur l'environnement
      L'Europe s'est dotée d'un instrument visant à favoriser la protection, la gestion et l'aménagement des paysages: la Convention européenne du paysage. Ce traité, adopté sous l'égide du Conseil de l'Europe, s'applique à la fois aux espaces naturels, ruraux, urbains et périurbains.
    • La nature en héritage - L'île Verte passe au paysage humanisé
      Matthieu Dugal   7 juin 2008  | Actualités sur l'environnement
      Écrin de verdure et de patrimoine préservé du temps au milieu du fleuve Saint-Laurent, l'île Verte constitue au Québec un joyau unique, tant biologique qu'historique. Mais comme c'est le cas de nombreux endroits à la beauté aussi stupéfiante et recherchée, c'est aussi un petit territoire menacé par le développement économique sauvage et par une inflation immobilière galopante. La solution visant à concilier la croissance et la préservation du patrimoine bâti et écologique réside peut-être dans la reconnaissance d'un statut tout aussi unique que l'île elle-même: celui de paysage humanisé. Une reconnaissance qui fait l'objet d'un combat de longue haleine.
    • Le mont Saint-Grégoire, au sud-est de Longueuil. Un manque de concertation entre les différentes instances décisionnelles bloque le projet novateur Continuum ville-campagne à Longueuil. Photo: CPEUM
      Chaire en paysage et environnement - « Les Québécois ne savent toujours pas à qui s'adresser en matière de paysage »
      Laurence Martin   7 juin 2008  | Actualités sur l'environnement
      Si la préoccupation grandissante des Québécois envers les enjeux écologiques est indéniable, la demande sociale à l'égard du paysage est elle aussi en train de se confirmer. Pas très étonnant, puisque le «paysage» est un concept touche-à-tout qui revient constamment aujourd'hui dans les dossiers d'aménagement du territoire.
    • Exemple d’un paysage de la Réserve faunique des Laurentides qui concilie aménagement forestier et maintien de la qualité visuelle du paysage. Photo: Josée Paquet
      Quand un arbre debout vaut davantage qu'un arbre couché
      Laurence Martin   7 juin 2008  | Actualités sur l'environnement
      La forêt québécoise a fait beaucoup parler d'elle ces dernières années. Le documentaire de Richard Desjardins, L'Erreur boréale (1999), a jeté de l'huile sur le feu en montrant des vues aériennes des coupes à blanc effectuées «sans pitié» par des entreprises forestières autour du lac Vaudry, près de Rouyn-Noranda. En plus de critiquer le manque de considérations écologiques d'une industrie préoccupée avant tout par son profit, L'Erreur boréale visait surtout à sensibiliser les citoyens à leurs responsabilités envers la préservation du paysage forestier.
    • Le silo no 5, à l’embouchure du canal de Lachine. Photo: Philippe Poullaouec-Gonidec
      Paysage industriel - Un silo comme riche héritage controversé
      On parle maintenant souvent de paysage urbain, un enjeu qui semble intéresser de plus en plus d'acteurs dans la société civile québécoise comme dans les sphères politiques. Mais qu'en est-il du paysage industriel montréalais? Se limite-t-il au silo no 5? Est-il toujours aussi controversé?
    • Christine St-Pierre
      Québec - La ministre Saint-Pierre souhaite la consécration du paysage avant la fin de l'année
      «On ne fait pas un paysage avec de la géométrie», disait Hugo. «Votre âme est un paysage choisi», lançait Verlaine. Et pourquoi ne pas citer Amiel: «Un paysage quelconque est un état de l'âme», ou encore Dansereau qui parlait de «mémoire du paysage». Complexe, la notion de paysage? Galvaudée? Comment la définir pour mieux la consacrer dans une loi? Demandez à la ministre Christine Saint-Pierre et elle vous répondra que cette question chemine au sein du gouvernement, des collectivités intéressées et des experts versés en la matière.

    Tous les dossiers


    Territoires

    YUL-MTL: paysages en mouvement
    Un concours international pour redéfinir l'aménagement de l'entrée à Montréal à partir de l'aéroport. Trois lauréats ont été choisis le 23 novembre 2011.
    Chaire en paysage et environnement de l'Université de Montréal
    Plusieurs ressources sur l'enjeu du paysage. Cette chaire avait lancé le concours YUL-MTL.
    Ecole d'architecture de paysage de l'Université de Montréal
    Liée à la Faculté de l'aménagement, cette école veut former une relève sensible aux questions de paysage.
    Forum URBA 2015 de l'UQAM
    Créée en 2005, une plate-forme de réflexion sur les défis, obstacles et solutions auxquels fait face la ville de l'avenir.
    Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues de l'Université Laval
    Créé en 1992, ce groupe rassemble des chercheurs issus de disciplines variées.
    Visite libre
    Une émission de la chaîne Artv qui présente les réussites architecturales du Québec, autant anciennes que contemporaines.
    Héritage Montréal
    L'organisme qui, depuis 1975, veut promouvoir le patrimoine montréalais.
    La Convention européenne du paysage
    Entrée en vigueur en 2004, à consulter sur le site du Conseil de l'Europe.




    Urbanized: un documentaire de Gary Hustwit, qui remet en question l'aménagement urbain dans le monde. Lire l'article de Isabelle Paré.





    En 2009, l'artiste Isabelle Hayeur critiquait l'«urbanisme standardisé» qui ronge le territoire dans Losing Ground, une œuvre vidéo filmée dans le quartier Dix30. A voir.