Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    ThéâtreFlux RSS de la section Théâtre

      Tant de voix résonnent dans la nuit du 4 au 5. On entend les parents, les amis, les témoins, les policiers, les intervenants, les journalistes et les citoyens «concernés».

      «La nuit du 4 au 5» – Regarder devant

      28 septembre 2017 | Christian Saint-Pierre | Théâtre
      N’y allons pas par quatre chemins : la première pièce de la comédienne Rachel Graton manifeste une rare maîtrise, une rigueur et une originalité qui touchent le fond comme la forme. Avec La nuit du 4...
      N’y allons pas par quatre chemins : la première pièce de la comédienne Rachel Graton manifeste une...
      0 réactions | 1 votes
    • Odile Tremblay
      Chronique

      L’empreinte du temps sur «Bashir Lazhar»

      28 septembre 2017 | Odile Tremblay | Théâtre
      Dans Pierre Ménard, auteur du Quichotte, tiré de son génial recueil de nouvelles Fictions, le maître argentin des mises en abyme, Jorge Luis Borges, imaginait un auteur du début du XXe siècle en train...
      Dans Pierre Ménard, auteur du Quichotte, tiré de son génial recueil de nouvelles Fictions, le maître...
      1 réaction | 29 votes
      Le comédien Rabah Aït Ouyahia livre une interprétation tout à fait honnête.
      Critique théâtre

      «Bashir Lazhar»: apprendre à vivre

      26 septembre 2017 | Christian Saint-Pierre | Théâtre
      On a connu Bashir Lazhar sous les traits de Denis Gravereaux. C’était il y a dix ans, dans l’intimité de la salle Jean-Claude-Germain. Dirigé par Daniel Brière, le regretté comédien avait insufflé à...
      On a connu Bashir Lazhar sous les traits de Denis Gravereaux. C’était il y a dix ans, dans...
      0 réactions | 0 votes
      Ils s’appellent Wannabe, Douchebag et Lacharrue: trois monstres difformes aux corps verruqueux.
      Critique théâtre

      «La Cour suprême»: ode à la dérision

      26 septembre 2017 | Simon Lambert | Théâtre
      Ce qu’il y a de bien avec Premier Acte, pour paraphraser un célèbre pêcheur de crevettes, c’est qu’on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Ce constat se vérifie particulièrement bien avec La Cour...
      Ce qu’il y a de bien avec Premier Acte, pour paraphraser un célèbre pêcheur de crevettes, c’est...
      0 réactions | 1 votes
      Pour Michel-Maxime Legault, le Schmürz incarne le côté noir des personnages, ce qu’on refoule de soi ou les pensées négatives.

      Apprivoisez votre Schmürz

      25 septembre 2017 | Marie Labrecque | Théâtre
      « C’est un visionnaire », lance Michel-Maxime Legault à propos de Boris Vian. Dernière pièce écrite par le brillant touche-à-tout français, deux ans avant sa mort prématurée en 1959, Les bâtisseurs...
      « C’est un visionnaire », lance Michel-Maxime Legault à propos de Boris Vian. Dernière pièce écrite...
      0 réactions | 3 votes
      En audition, Sylvain Bélanger a été séduit par le jeu décomplexé et l’absence de formatage de Rabah Aït Ouyahia.

      Le Québec est mûr pour un nouveau «Bashir Lazhar»

      16 septembre 2017 | Marie Labrecque | Théâtre

      L’actualité insuffle «une nouvelle urgence» à leur pièce, alors que le Québec est plongé dans un questionnement sur la nature du «vrai» réfugié politique.

      L’actualité insuffle «une nouvelle urgence» à leur pièce, alors que le Québec est plongé dans un questionnement sur la nature du «vrai» réfugié politique.

      1 réaction | 5 votes
      Emmanuel Bédard livre le rôle principal avec ce qu’il faut de détachement pour qu’on goûte au mieux tout l’esprit des répliques.
      Critique théâtre

      «Bienveillance»: le militantisme du coeur

      16 septembre 2017 | Simon Lambert | Théâtre
      Pour l’ouverture de sa première saison à titre de directeur artistique de La Bordée, Michel Nadeau a choisi Bienveillance de la multiforme Fanny Britt. Créée en 2012, la pièce avait été auréolée d’un...
      Pour l’ouverture de sa première saison à titre de directeur artistique de La Bordée, Michel Nadeau a...
      0 réactions | 1 votes
      • video
      «Je crois que le mystère et l’inconnu sont très puissants, très efficaces», soutient le directeur artistique.

      Felix Barrett, le déstabilisateur

      16 septembre 2017 | Sara Fauteux | Théâtre
      «Si le public s’habitue aux règles, changez-les » constitue sans doute la devise de Felix Barrett, le cofondateur et directeur artistique de Punchdrunk, que le Centre Phi recevra lundi. Depuis 2000,...
      «Si le public s’habitue aux règles, changez-les » constitue sans doute la devise de Felix Barrett,...
      0 réactions | 0 votes
      «À te regarder, ils s’habitueront» est loin, bien loin de faire écho à la complexité du Québec d’aujourd’hui.

      La pièce de théâtre «À te regarder, ils s’habitueront», un projet prometteur, mais pas à la hauteur

      11 septembre 2017 | Christian Saint-Pierre | Théâtre
      La saison du Théâtre de Quat’Sous s’ouvre avec un spectacle imaginé par 6 metteurs en scène et 11 interprètes, des hommes et des femmes aux origines diverses qui ont été chargés par Olivier Kemeid et...
      La saison du Théâtre de Quat’Sous s’ouvre avec un spectacle imaginé par 6 metteurs en scène et 11...
      0 réactions | 1 votes
    • Premiers prix chez Duceppe

      7 septembre 2017 | Le Devoir | Théâtre
      C’était soir de remise de prix mercredi chez Duceppe. Le théâtre montréalais a en effet inauguré une formule récompensant les coups de coeur de ses abonnés. Ces premiers prix Duceppe, au nombre de...
      C’était soir de remise de prix mercredi chez Duceppe. Le théâtre montréalais a en effet inauguré une...
      0 réactions | 0 votes
      Frédéric Blanchette a été séduit par la pièce créée originellement en Australie en 2008.

      L’abandon des générations suivantes

      5 septembre 2017 | Marie Labrecque | Théâtre
      Cela ne s’invente pas : la pièce que fait découvrir la compagnie Jean Duceppe en cette fin d’été marquée par des inondations catastrophiques s’intitule Quand la pluie s’arrêtera. Créée en Australie en...
      Cela ne s’invente pas : la pièce que fait découvrir la compagnie Jean Duceppe en cette fin d’été...
      0 réactions | 1 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.