Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Théâtre

    Sur les planches en décembre

    2 décembre 2017 | Martine Letarte - Collaboration spéciale | Théâtre
    Guylaine Tremblay et Henri Chassé joueront dans la pièce «Enfant insignifiant».
    Photo: Alexi Hobbs Guylaine Tremblay et Henri Chassé joueront dans la pièce «Enfant insignifiant».
    Ce texte fait partie d’un cahier spécial.

    Décembre, c’est le temps de se laisser imprégner par l’ambiance des Fêtes, de ralentir le rythme malgré la frénésie ambiante et de passer du temps de qualité avec ses proches. Pourquoi ne pas en profiter pour aller au théâtre ? Voici quelques oeuvres présentées en ces derniers jours de l’année 2017.


    Enfant insignifiant, théâtre Jean-Duceppe

     

    La toute nouvelle pièce de Michel Tremblay, qui met en vedette plusieurs chouchous de la télévision québécoise, comme Guylaine Tremblay, Danielle Proulx, Sylvain Marcel et Henri Chassé, prend l’affiche chez Duceppe. Avec Enfant insignifiant, une adaptation de son plus récent roman, Conversations avec un enfant curieux, Michel Tremblay dépeint la société dans laquelle il a grandi à l’aube de la Révolution tranquille. On le retrouve donc enfant, dans les années 1950, sur le Plateau Mont-Royal, avec sa mère, Nana, son père, sa grand-mère, sa maîtresse d’école et son amie Ginette. Par les questions incessantes qu’il pose aux adultes exaspérés, il tente de comprendre le monde qui l’entoure afin d’y trouver sa place.

     

    Du 13 décembre au 3 février
     

    Photo: Alexi Hobbs Christine Beaulieu montera sur les planches du théâtre La Bordée, à Québec, pour présenter la pièce «J’aime Hydro».

    J’aime Hydro, théâtre La Bordée

     

    Gens de Québec, vous n’avez pas encore vu J’aime Hydro, cette création surprenante de la comédienne devenue auteure Christine Beaulieu ? C’est votre chance, au théâtre La Bordée, jusqu’au 9 décembre. Dans cette oeuvre de théâtre documentaire, la comédienne joue son rôle de citoyenne en se penchant sur ce qu’est devenue la relation entre Hydro-Québec et les Québécois. Avec une bonne dose de candeur et de sincérité, Christine Beaulieu ose dialoguer avec des camps souvent braqués, convaincue de la nécessité de réfléchir à l’avenir de l’hydroélectricité au Québec. Elle entraîne les spectateurs dans ce qui devient un véritable feuilleton politique de près de 4 heures lors duquel on la voit même se rendre jusque sur la Côte-Nord — en voiture électrique ! — pour visiter des barrages.

     

    Jusqu’au 9 décembre

     

    Foirée montréalaise, La Licorne

     

    C’est rendu un classique des Fêtes à La Licorne : Foirée montréalaise revient encore cette année en décembre. Inspiré de la défunte émission de télévision Soirée canadienne qui allait de village en village pour mettre en lumière le folklore canadien-français, l’oeuvre se promène d’arrondissement en arrondissement. Cette année, la source d’inspiration a été Montréal-Nord. Le collectif d’auteurs et autres artistes liés d’une façon ou d’une autre à l’arrondissement prennent plaisir à le raconter à travers leurs souvenirs, leurs anecdotes et leur imaginaire. Le tout, au rythme d’une musique en direct trad et folklorique ! C’est une production du Théâtre Urbi et Orbi, en codiffusion avec La Manufacture.

     

    Du 5 au 22 décembre

     

    Macbeth, Usine C

     

    Après sa présentation à guichets fermés l’an dernier, l’adaptation du classique de Shakespeare Macbeth par Angela Konrad revient à l’affiche à l’Usine C. Dans cette traduction québécoise de Michel Garneau, une touche rock est donnée à cette oeuvre où le couple Macbeth et Lady Macbeth plonge dans l’engrenage du pouvoir et se retrouve coincé entre son désir destructeur et sa morale. Angela Konrad a travaillé pendant une vingtaine d’années en Allemagne et en France sur Shakespeare, Brecht et Heiner Müller. Une fois installée à Montréal, elle a fondé sa compagnie LA FABRIK, qui se concentre sur la relecture de textes du répertoire, contemporains et d’écritures non dramatiques à la lumière d’interrogations critiques du monde actuel.

     

    Jusqu’au 17 décembre
     

    Photo: Yves Bernard Le classique «Vu du pont», d’Arthur Miller, mis en scène par Lorraine Pintal, sera à l’affiche du TNM jusqu’au 9 décembre.

    Vu du pont, TNM

     

    Il reste une semaine pour voir le classique Vu du pont d’Arthur Miller, mis en scène par Lorraine Pintal, au TNM. La tragédie de cet auteur américain à qui on doit également Mort d’un commis voyageur raconte l’histoire d’un immigrant italien qui s’installe à New York et qui se retrouve humilié par les lois contraires aux principes de sa culture. La communauté se trouve également déchirée dans ses valeurs et ses loyautés. Bien qu’écrite en 1955, la pièce aborde des questions des plus actuelles. On retrouve sur scène François Papineau, Maude Guérin, Maxime Le Flaguais, Paul Doucet et Mylène Saint-Sauveur.

     

    Jusqu’au 9 décembre

     

    2017 revue et corrigée, Théâtre du Rideau vert

     

    Revivre 2017, à travers des imitations de personnalités d’ici et d’ailleurs qui ont marqué l’année : voici ce que propose le Théâtre du Rideau vert avec 2017 revue et corrigée. La mise en scène est assurée par René Simard, à qui l’on doit plusieurs succès, dont Génération Motown et Night Fever. Dans une cascade de sketchs, de chansons et de chorégraphies, vous reconnaîtrez les airs de vos animateurs et sportifs préférés, en plus des politiciens qui ont dominé l’actualité. Ce tour de force est livré sur scène par les comédiens Martin Héroux, Suzanne Champagne, Benoit Paquette, Marc St-Martin et Julie Ringuette.

     

    Jusqu’au 6 janvier

     

    Les aventures de Lagardère, théâtre Denise-Pelletier

     

    Vous aimez les histoires de cape et d’épée ? Vous serez servis avec Les aventures de Lagardère à l’affiche au théâtre Denise-Pelletier. D’après l’oeuvre de Paul Féval, le texte adapté par Frédéric Bélanger raconte l’histoire du Chevalier de Lagardère qui provoque le duc de Nevers en duel. Il doit concéder la défaite, mais le duc, charmé par sa fougue, décide de le prendre à son service. Ils partent rejoindre Blanche, la future épouse du duc, avec plusieurs poursuivants à leurs trousses qui les précipitent dans plusieurs péripéties. Cette production du Théâtre Advienne Que Pourra plonge le spectateur dans ses souvenirs d’enfance, dans une oeuvre qui mélange imaginaire et réalité.

     

    Jusqu’au 21 décembre













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.