20 ans de regards neufs à Premier acte

Pour ses 20 ans, Premier acte a rassemblé autour de lui une dizaine de jeunes collectifs aux horizons divers qui apporteront leur regard plein de fraîcheur à la saison 2014-2015. Le coup d’envoi sera donné par la jeune compagnie Bois franc et Langues fourchues, qui s’attaquera à Dans le bois de David Mamet. Le CIRAAM prendra ensuite le Gros-Câlin de Romain Gary à bras-le-corps. La vierge folle prendra le relais avec Photosensibles, qui s’interroge sur l’envers des grandes photos retenues par l’Histoire. Pour le temps des Fêtes, la compagnie présentera aussi ses Contes à passer le temps, juste avant Mes enfants n’ont pas peur du noir de La Bête noire. L’hiver reprendra avec Saint-Agapit 1920, un théâtre d’évocation de la compagnie Les instants suspendus. Lancé à Montréal, Le chant de Meu de Robin Aubert fera ensuite escale à Québec tout comme le Novecento : pianiste du Théâtre de la Trotteuse. Entre les deux, le collectif Le vestiaire montera sa caustique Julie. Tragédie canine. La saison prendra fin avec Usages des Brutes de décoffrage.