Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    20 ans de regards neufs à Premier acte

    30 avril 2014 |Le Devoir | Théâtre

    Pour ses 20 ans, Premier acte a rassemblé autour de lui une dizaine de jeunes collectifs aux horizons divers qui apporteront leur regard plein de fraîcheur à la saison 2014-2015. Le coup d’envoi sera donné par la jeune compagnie Bois franc et Langues fourchues, qui s’attaquera à Dans le bois de David Mamet. Le CIRAAM prendra ensuite le Gros-Câlin de Romain Gary à bras-le-corps. La vierge folle prendra le relais avec Photosensibles, qui s’interroge sur l’envers des grandes photos retenues par l’Histoire. Pour le temps des Fêtes, la compagnie présentera aussi ses Contes à passer le temps, juste avant Mes enfants n’ont pas peur du noir de La Bête noire. L’hiver reprendra avec Saint-Agapit 1920, un théâtre d’évocation de la compagnie Les instants suspendus. Lancé à Montréal, Le chant de Meu de Robin Aubert fera ensuite escale à Québec tout comme le Novecento : pianiste du Théâtre de la Trotteuse. Entre les deux, le collectif Le vestiaire montera sa caustique Julie. Tragédie canine. La saison prendra fin avec Usages des Brutes de décoffrage.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.