Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Décès de la comédienne Huguette Oligny

    10 mai 2013 12h09 | La Presse canadienne | Théâtre
    Hughette Oligny dans le documentaire réalisé par Pascal Gélinas, «Huguette Oligny, le goût de vivre».
    Photo : Pascal Gélinas Hughette Oligny dans le documentaire réalisé par Pascal Gélinas, «Huguette Oligny, le goût de vivre».
    La comédienne québécoise Huguette Oligny est décédée. Elle était âgée de 91 ans.
     
    Originaire de Montréal, Huguette Oligny a rapidement plongé dans l'univers du théâtre, interprétant de nombreux personnages dans des pièces classiques de Molière, Dumas fils et Racine, entre autres.
     
    Elle a également joué sur scène dans certaines des pièces marquantes du théâtre québécois, dont «Le temps des lilas» de Marcel Dubé, de même que «Tit-Coq» et «Hier les enfants dansaient» de Gratien Gélinas, qui deviendra son époux en janvier 1973.
     
    En 1984, elle a tenu le rôle d'Albertine dans «Albertine en cinq temps» de Michel Tremblay au Centre national des arts d'Ottawa et au Théâtre du Rideau vert, à Montréal. Elle a aussi interprété Laura dans «Equus» de Peter Schafer, Maria dans «Oncle Vanya» de Tchekhov et Lydia dans «Bateau pour Lipaia» d'Alexis Arbuzov.
     
    Capable de jouer aussi bien en anglais qu'en français, elle est montée sur scène à New York, Chicago, Paris et Bruxelles, entre autres.
     
    Mme Oligny a également obtenu des rôles au grand écran, notamment dans «Kamouraska», de Claude Jutra, «Le soleil se lève en retard», d'André Brassard, et, plus récemment, «La capture», de Carole Laure.
     
    L'actrice a aussi participé à de nombreux téléromans ou séries à la télévision. On a ainsi pu la voir dans «Rue des Pignons», «Métro-Boulot-Dodo», «Belle rive», «Cormoran», «Sous le signe du lion» et «Réseaux».
     
    En 1998, elle a remporté le Gémeau de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien pour son rôle dans «Sous le signe du lion».
     
    Elle a été nommée compagnon de l'Ordre du Canada en 1996 et officier de l'Ordre national du Québec en 1999.
     
    Son beau-fils, Pascal Gélinas, venait tout juste de réaliser un documentaire sur sa vie, intitulé «Huguette Oligny, le goût de vivre».
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel