Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Théâtre - Prête-moi ton corps, je te prêterai mon coeur

    18 avril 2011 |Sylvie Nicolas | Théâtre
    Changing Room
    • Texte et mise en scène Alexandre Fecteau.
    • Avec Frédérique Bradet, Anne-Marie Côté, Frédéric Dubois, Martin Perreault et la complicité de Dory.
    • Une production du Collectif Nous sommes ici.
    • Au Périscope
    • Jusqu'au 30 avril 2011.
    L'entrée est celle des artistes, la petite porte derrière, celle qui mène aux loges, aux coulisses, à la scène et bien entendu dans la salle du cabaret. Ambiance de circonstance, musique, danse, perruques, paillettes, maître de cérémonie, les spectateurs sont interpellés, le langage est cru, l'échange a lieu, la salle est chauffée à blanc, prête pour les numéros de drag queens. Changing Room aurait pu n'être que cela: des maquillages et des déguisements, une plongée dans le divertissement, dans l'univers du faire semblant, de la simulation/stimulation et de la superficialité. Détrompez-vous.

    Après nous avoir fait vivre L'Étape, cette «covoituréalité» théâtrale qui, l'espace du trajet Québec-Chicoutimi, nous faisait voyager dans l'intimité des uns et dans l'expérience des autres, le collectif Nous sommes ici reprend, avec Changing Room, la voie de la création documentée, de l'expérience immédiate, personnelle, et lève le rideau, soulève le jupon, effeuille l'univers des «personnificateurs» féminins pour en dévoiler les dessous. Pour en révéler le sens et l'essence. L'intelligence du coeur et du corps. Pour le faire sans jamais sacrifier la voie/voix théâtrale. Et le faire pour de vrai.

    Vous trouverez là le vrai et le faux. L'illusion et la réalité. Des hommes qui personnifient des femmes. Des femmes qui personnifient des hommes-qui-personnifient-des-femmes. Un vrai personnificateur. De vrais témoignages. De vrais acteurs. Une vraie mise en scène et de vraies chorégraphies. Et en sus, des spectateurs entraînés dans les loges qui, en direct, sur écran, nous livrent de vrais témoignages que les comédiens leur soufflent simultanément à l'oreille.

    Chaging Room compte sur une éblouissante distribution: les Bradet, Côté, Dubois et Perreault sont renversants, authentiquement éblouissants. Avec en filigrane, un Dory complice et touchant, un commando technique qui oeuvre bellement en coulisse, un auteur-metteur en scène éclairé, une caméra en direct intelligente et fébrile.

    Allergiques à l'événementiel, au documentaire, aux témoignages, au jeu des stars, aux travestis, et même au théâtre, mettez le pied au Périscope, entrez dans la salle et vous serez guéri. Vous rirez. Vous applaudirez. Vous serez émus. Touchés. Vous boirez. Vous jaserez avec votre voisin de table ou de siège. Jamais vous ne fermerez les yeux. Jamais vous ne souhaiterez être ailleurs que là en même temps qu'eux. Vous serez ici.

    ***

    Collaboratrice du Devoir












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.