Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Théâtre - L'humaine présence

    18 mars 2011 |Sylvie Nicolas | Théâtre
    Ailleurs
    Texte, mise en scène et interprétation: Kevin McKoy. Assistance à la mise en scène: Virginie Leclerc. Une production du Théâtre humain, au Périscope jusqu'au 2 avril 2011.
    Ailleurs de Kevin McKoy relate l'histoire d'un documentariste américain, Sean Devlin, confronté aux dédales du processus d'immigration.

    Il y avait là un matériau suffisant pour en faire un objet théâtral illustrant les obstacles qui se dressent quand on tente de vivre et de travailler dans un autre pays et de le faire en toute légalité. Mais Ailleurs s'ouvre sur plusieurs ailleurs: l'autofiction, le documentaire, le multimédia, l'intime et le collectif avec, en sus, une façon d'établir l'oeuvre, sa genèse et ses marges.

    Le défi était réel. Il fallait maintenir la trame du récit. Intégrer les témoignages documentés. Préserver, en filigrane, la réalité sensible de la séparation, celle de la famille d'origine, de l'amoureux qui travaille au loin, et valider l'ancrage dans la ville d'adoption. McKoy y parvient avec naturel, délicatesse et finesse. Il le fait avec chaleur dans un espace scénique a priori plutôt froid: portes coulissantes, mobilier moderne, écran central et écrans cathodiques, caméra, micro, ordinateur et téléphonie. Mais là aussi, le charme opère et l'équilibre est maintenu. La technique est d'une belle efficacité et la scène de l'hôpital, qui convie à une rencontre du théâtre d'ombres et de la technologie, de la fragilité de l'être et de la théâtralité, en témoigne. Une retenue peut-être dans la séquence finale où la chambre rouge de Grosse-Île revient en boucle en superposition. La symbolique est intéressante, mais n'offre pas la puissance anticipée.

    On aurait pu redouter le didactisme et le pédagogique de l'entreprise, mais McKoy a su intégrer des expressions du terroir qui soulèvent le rire et désamorcent tout ce qui aurait pu surcharger: la lourdeur bureaucratique, les préjugés, la titanesque tâche qui attend toute personne confrontée à la réalité de se recommencer.

    McKoy habite l'ici avec aisance et même s'il se fait l'opérateur à vue des déplacements de caméra qui nous permettront de le suivre dans ses déplacements, jamais on ne perd l'humaine présence. Mum, Dad, l'amoureux, Madame Marcotte, les fonctionnaires, les gestionnaires de l'ONF, le chauffeur de taxi et les immigrants qui lui livrent leur témoignage, tous font partie de ce monde qui nous est redonné à la fois dans le processus et par la voix de Pauline Julien en finale.

    Créée en 2006, Ailleurs, première production du Théâtre humain, nous revient et signe un parcours théâtral simple, authentique et prometteur d'autres ailleurs à venir.

    ***

    Collaboratrice du Devoir














    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.