Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Critique

    «Fly-in, fly-out» — Leur vie en rotation

    2 décembre 2017 |Amélie Gaudreau | Télévision
    L’introduction du documentaire scénarisé et réalisé par Éli Laliberté nous rappelle que des générations de Québécois ont dû s’exiler des saisons entières.
    Photo: Canal D L’introduction du documentaire scénarisé et réalisé par Éli Laliberté nous rappelle que des générations de Québécois ont dû s’exiler des saisons entières.

    Le phénomène des travailleurs en rotation dans les régions éloignées des grands centres n’est pas nouveau au Québec. L’introduction du documentaire scénarisé et réalisé par Éli Laliberté nous rappelle que des générations de Québécois ont dû s’exiler des saisons entières pour gagner leur vie et ainsi aider au développement économique de la province. Aujourd’hui, les périodes intensives de travail sont plus courtes, celles de repos souvent de même durée, ça n’empêche pas ceux qui adoptent ce mode de le trouver dur sur leur vie personnelle.

     

    Fly-in fly-out donne à voir les avantages et inconvénients de ces marathons de travail fort lucratifs, bien souvent de deux semaines, pour une demi-douzaine de travailleurs postés dans le nord du Québec, en Alberta et même au Surinam. Ces hommes et la seule femme suivis dans le cadre de ce documentaire insistent surtout sur les bons côtés de ce choix de carrière. Au premier chef, les longues périodes de repos qui permettent de profiter de la vie, sans pour autant éviter d’évoquer les problèmes d’organisation familiale et l’ennui qu’il provoque.

     

    Seul un mécanicien par moments philosophe, qui s’adonne au travail en rotation à forfait, se permet d’insister sur les dangers de ce mode de vie, lui qui avoue des problèmes de toxicomanie lui ayant coûté son couple et probablement une bonne partie de son généreux salaire. À lui seul, ce personnage solitaire mais éloquent mérite l’écoute de ce documentaire qui profite de l’habillage musical à propos du groupe folk gaspésien Dans l’shed, la très belle chanson Papa fly-in, fly-out, tirée de leur récent album Gaspericana.

    Fly-in, fly-out
    Canal D, jeudi, 20 h. Rediffusion le dimanche 10 décembre, 21 h.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.