Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Radio-Canada

    Nouvel appel pour un meilleur accès aux archives

    Près de 40 personnalités appellent la société d’État à rompre avec la «culture de l’oubli» et à cataloguer ses oeuvres télévisées et radiophoniques

    4 février 2017 |Philippe Papineau | Télévision
    L’ancien réalisateur de Radio-Canada James Dormeyer tente depuis quelques années d'amener la société d'État à numériser ses archives.
    Photo: Nathan Denette La Presse canadienne L’ancien réalisateur de Radio-Canada James Dormeyer tente depuis quelques années d'amener la société d'État à numériser ses archives.

    Dans une lettre envoyée à la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, l’ancien réalisateur de Radio-Canada James Dormeyer et près d’une quarantaine de personnalités, dont Alain Stanké, Georges Leroux et Michel Désautels, appellent la société d’État à rompre avec la « culture de l’oubli » et à cataloguer ses oeuvres télévisées et radiophoniques qui ont marqué le Québec des années 1960 à 1990.

     

    M. Dormeyer, qui a travaillé à Radio-Canada de 1968 à 1995, déplore le fait qu’une « immense quantité » de téléthéâtres, d’oeuvres musicales et cinématographiques réalisés par d’éminents travailleurs de l’image et du son soient introuvables sur le site Web des archives de la société d’État. Il donne en exemple le travail de Louis-Georges Carrier, récemment décédé, ou de Paul Blouin, prolifique réalisateur.

     

    « Quand [sur le site] on vous demande de vérifier l’orthographe de Paul Blouin et qu’on propose [l’ancienne présentatrice du bulletin météo] Jocelyne Blouin à la place, c’est scandaleux, raconte en entrevue M. Dormeyer. Je suis fâché que des trésors aussi importants soient passés à l’oubli. »

     

    Les démarches de l’ancien réalisateur ne datent pas d’hier. Il tente depuis quelques années de faire changer les choses en écrivant à plusieurs instances radio-canadiennes. De précédentes missives au ministère du Patrimoine étaient restées lettre morte.

     

    Ce nouvel envoi transmis jeudi à la ministre Joly est cosigné par 37 personnalités. Parmi elles, notons Denis Vaugeois, Margie Gillis, Michèle Mercure, François Cousineau, Walter Boudreau, Robert Daudelin et plusieurs professeurs et artistes.

     

    Selon les signataires, il est problématique que le grand public n’ait pas accès ne serait-ce qu’à une liste recensant les oeuvres « qui ont largement contribué à l’identité de tout un peuple, et à sa culture » par le petit écran. « Considérez-vous que toute cette richesse ne doit pas faire partie de notre patrimoine national ? » demande M. Dormeyer dans sa lettre à la ministre Joly.

     

    La numérisation des archives, concède M. Dormeyer, serait une tâche colossale. D’où l’idée de d’abord créer un catalogue. « J’ai suggéré aux archives de commencer en sélectionnant toutes les oeuvres qui ont obtenu des prix nationaux et internationaux, et il y en a beaucoup. Comment le grand public peut-il savoir que Le barbier de Séville de Pierre Morin a eu un Emmy Award en 1965 ? En ce moment, il ne peut pas le savoir. »

     

    Usage interne

     

    L’attaché de presse de la ministre Joly, Pierre-Olivier Herbert, a affirmé au Devoir que « notre gouvernement est fier d’appuyer notre radiodiffuseur public avec un investissement de 675 millions sur 5 ans. Nous sommes sensibles aux préoccupations des signataires. Radio-Canada est cependant responsable de ses propres opérations. »

     

    Du côté de Radio-Canada, on assure que « les oeuvres télévisuelles auxquelles M. Dormeyer fait référence sont rigoureusement conservées et cataloguées pour la postérité selon les règles de l’art par le Service des archives de Radio-Canada, explique Marc Pichette, directeur des relations publiques. Le matériel est répertorié et décrit dans des bases de données conçues et organisées pour répondre aux besoins de production et dont le paramétrage a été réfléchi pour un usage interne. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.