Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    À ne pas manquer

    La science au service du sport

    30 juillet 2016 |Manon Dumais | Télévision
    Photo: ICI Explora

    Jusqu’où peut-on pousser la machine humaine pour l’amener toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus vite ? Jusqu’où la science peut-elle mener les athlètes afin qu’ils décrochent l’or convoité par leurs pairs ? Comme le constate Sylvie Bernier, l’entraînement des athlètes de haut niveau a énormément changé depuis l’époque où elle mettait la main sur une médaille d’or au plongeon, en 1984, aux JO de Los Angeles.

     

    Et il n’y a pas qu’au plongeon que la préparation des athlètes s’est transformée au fil des années, suivant l’évolution, parfois fulgurante, des sciences et de la technologie. Réalisé par Yanick Rose, écrit par Benjamin Turquet, L’or bionique dévoile les méthodes mises en place pour amener cinq athlètes olympiens canadiens non seulement à se dépasser physiquement, mais aussi à développer leur concentration. Et, du coup, à monter fièrement sur le podium aux JO de Rio.

     

    Ainsi, en améliorant leur concentration grâce à des logiciels et à des capteurs, les cyclistes peuvent gagner des millièmes de seconde sur la piste. À l’aide de programmes sophistiqués, les victimes de commotions cérébrales peuvent se remettre plus rapidement à l’entraînement. Pour leur part, les kayakistes se livrent à des séances dans des souffleries.

     

    Devant ce documentaire aussi troublant que captivant, force est de reconnaître qu’à l’instar du journaliste sportif Robert Frosi, on devient presque nostalgique de l’époque où le sport l’emportait largement sur la science.

    L’or bionique
    ICI Explora, mercredi, 21 h












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.