Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Budget fédéral

    Justin Trudeau tient ses promesses en culture

    La révolution numérique sera au coeur du réinvestissement dans les industries culturelles

    Simon Brault, du Conseil des arts du Canada
    Photo: Tony Fouhse Simon Brault, du Conseil des arts du Canada
    Consulter notre dossier sur le budget fédéral 2016

    Le milieu culturel canadien respire. Comme promis, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a annoncé mardi des investissements totalisant 1,8 milliard sur cinq ans, dans le monde des arts et de la culture.

     

    Au premier chef, 675 millions sur cinq ans sont alloués à la Société Radio-Canada. Le Conseil des arts du Canada recevra pour sa part 550 millions de plus sur cinq ans, ce qui lui permettra au bout du compte de doubler son budget. Téléfilm Canada reçoit 55 millions de plus, toujours sur cinq ans, tandis que l’Office national du film voit son budget quinquennal majoré de 13,5 millions de dollars.

     

    Le gouvernement libéral investira 35 millions de plus en cinq ans pour « présenter les industries culturelles du Canada au monde entier », alors que le gouvernement précédent de Stephen Harper avait douloureusement coupé dans le soutien aux artistes en tournée. Les musées nationaux bénéficieront d’une enveloppe de 105,9 millions de dollars, en plus des 156,4 millions de dollars qui iront spécifiquement au Musée des sciences et de la technologie du Canada, qui doit rouvrir ses portes en 2017, et des 114,9 millions qui iront au Centre national des arts. 168,2 millions de dollars sur cinq ans vont au Fonds du Canada pour les espaces culturels, et 9,6 millions au Musée des beaux-arts du Canada.

     

    Réactions positives

     

    Mardi soir, les réactions à ces annonces substantielles étaient très positives. Radio-Canada a déjà annoncé qu’elle comptait utiliser ce réinvestissement dans « des secteurs clés qui comptent pour les Canadiens » et dans « de nouveaux emplois numériques ». Le président-directeur général de Radio-Canada, Hubert Lacroix, a interprété ce réinvestissement comme « un vote de confiance du gouvernement et des Canadiens à l’endroit de nos émissions, de nos employés et de notre vision de l’avenir ».

     

    Le budget de mardi compte une importante hausse du budget du Conseil des arts du Canada (CAC). Le chef de la direction du CAC, Simon Brault, a parlé à ce sujet de « redressement spectaculaire » et d’« engagement sans précédent » dans l’industrie culturelle du pays. Il y voit l’occasion de l’occasion « d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire artistique et culturelle » du pays. Le Conseil a mis sur pied un nouveau plan stratégique, qui sera en place dès 2017. M. Brault estime que cet argent permettra d’accroître les subventions aux artistes bénéficiant du soutien du Conseil, mais aussi de rejoindre davantage d’artistes. Les artistes des Premières Nations sont à l’avant-plan des priorités du CAC, qui souhaite leur redonner la place « qui leur a été niée ».

     

    À l’Office national du film, on se réjouit aussi des 13,5 millions de dollars supplémentaires accordés sur cinq ans, qui viennent compenser les coupes de 10 % imposées à l’ensemble des agences fédérales par le gouvernement de Stephen Harper en 2012. « On vit des coupes depuis 1996 », a relevé la responsable des communications, Lily Robert. L’ONF compte réinvestir cet argent en production, ainsi que pour la numérisation de la collection.

    Simon Brault, du Conseil des arts du Canada Le Centre national des arts recevra 114,9 millions de plus.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.