Aux chutes Niagara, Massicotte

L’ironie est douce, le cynisme dénoncé à mesure : Massicotte est un tendre, et je pense qu’il fait exprès de ne pas trop bien le cacher. Sa manière s’affiche assez clairement dès C’est pas de ta faute, le titre qui ouvre ce troisième album (en comptant le mini-album J’ai jamais su danser) : il montre du doigt, mais sans peser sur le bobo. Dans la chanson-titre, il revendique son romantisme sans en avoir l’air : « On ne racontera pas / Notre voyage quétaine / Mais on gardera / Le même chandail de laine. » Dans Tu likes pu mes statuts, son histoire d’amour-à-l’ère-de-Facebook, il amuse au premier abord, mais vise étonnamment juste, pour peu que l’on gratte la surface des images : « Tu m’as pourtant habitué à ce jeu / Ponctuais tes phrases d’émoticônes mielleux / Un smiley face avec des coeurs dans les yeux. » Parlons d’un gars hors mode, sans prétention, rigolo mais pas trop, foncièrement tel quel. Et de chansons qui lui ressemblent. Et nous parlent, mine de rien.

 

Massicote - Tu likes pu mes statuts

Aux chutes Niagara

★★★
Chanson folk indie

Massicotte, Ad Litteram