Constellation, Jim Cuddy

C’est le quatrième disque en solo de Jim Cuddy, une autre petite constellation d’étoiles dans le ciel Blue Rodeo. Y brillent des ballades tendres au piano (la chanson-titre, You Be the Leaver), où l’on devine sans grand effort où va aller la mélodie : à la bonne place, invariablement. Il ne sait pas faire autrement, ce grand cowboy de Jim (de plus en en plus Woody dans Histoire de jouets, je trouve). Y dominent les morceaux à tempo moyen pour guitares, mêlant systématiquement l’acoustique grattant fort les accords mineurs-majeurs avec l’électrique faisant jingle-jangle. Avec un peu d’orgue, comme il se doit. De While I Was Waiting à Hands on the Glass, ça se ressemble, c’est tout juste si l’on accélère un peu la cadence. On n’est pas emportés, pas enthousiasmés, mais tout est plutôt réussi, plus qu’honnête, et franchement irréprochable. L’audace est-elle toujours une qualité ? Ce disque affirme que non. Je ne dirai pas le contraire en fredonnant joyeusement Things Still Left Unsaid.

Écoutez While I Was Waiting

Constellation

★★★
Folk-pop

Jim Cuddy, Warner