Le Conseil québécois de la musique a dévoilé ses lauréats pour les prix Opus

«Another Brick in the Wall – l’opéra», une création de l’Opéra de Montréal composée par Julien Bilodeau, a été désigné événement musical de l’année.
Photo: Yves Renaud «Another Brick in the Wall – l’opéra», une création de l’Opéra de Montréal composée par Julien Bilodeau, a été désigné événement musical de l’année.

Les prix Opus, 21es du nom, décernés par le Conseil québécois de la musique ont été dévoilés, dimanche, lors d’une cérémonie à la salle Bourgie.

Another Brick in the Wall – l’opéra, une création de l’Opéra de Montréal a été désigné événement musical de l’année. Julien Bilodeau, son auteur, qui a adapté l’oeuvre de Pink Floyd, a récolté, plus que logiquement le prix de compositeur de l’année.

La très dynamique chef d’orchestre Dina Gilbert est découverte de l’année, le Quatuor Bozzini interprète de l’année, Constantinople est primé au titre de son rayonnement à l’étranger, alors que la Fondation Arte Musica est le diffuseur spécialisé, le Théâtre de la Ville le diffuseur multidisciplinaire et Louis Dufort le directeur artistique de l’année.

Des prix pour Lorraine Vaillancourt

En catégorisation géographique, le Parsifal de Yannick Nézet-Séguin à Lanaudière est primé à Montréal, l’association entre Philippe Jaroussky, Les Violons du Roy et Mathieu Lussier l’emportant à Québec et le concert Bel Canto de Marianne Lambert et l’Orchestre symphonique de Drummondville dirigé par Julien Proulx, en région.

Par genres musicaux sont distingués la Passion selon Saint Matthieu de Kent Nagano avec Julian Prégardien ; le concert associant Yannick Nézet-Séguin et Hélène Grimaud et le concert de clôture de la saison du Nouvel Ensemble Moderne, dirigé par Lorraine Vaillancourt, lauréat d’un prix Hommage. Ce concert comportait par ailleurs la création de l’année, L’être et la réminiscence, d’André Hamel.

Sont aussi distingués dans diverses catégories, Lumens, Vidéo phase (électroacoustique) ;

Boogies, tangos et mélodies populaires de Louise Bessette (répertoires multiples) ; L’Orchestre national de jazz invite John Hollenbeck et Theo Bleckmann (jazz) ;

Solo, des Productions Le Vent du Nord (musiques du monde), La fanfare fanfaronne des Productions Strada (jeunesse) et Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez (livre de l’année).

Dans les catégories discographiques Alma oppressa de Julie Boulianne et Luc Beauséjour (Analekta), les Concertos pour cor de Mozart avec Les Violons du Roy, Louis-Philippe

Marsolais et Mathieu Lussier (Atma), les Quatuors à cordes de Kurtag par le Quatuor Molinari (Atma) côtoient Espaces tautologiques (empreintes DIGITALes).