Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Critique musique

    Riccardo Chailly et la «Symphonie des Mille»: gigantesque!

    27 décembre 2017 |Christophe Huss | Musique
    Le chef d’orchestre italien Riccardo Chailly a dirigé la Symphonie des Mille de Gustav Mahler au Festival de Lucerne en 2016.
    Photo: Jan Woitas Agence France-Presse Le chef d’orchestre italien Riccardo Chailly a dirigé la Symphonie des Mille de Gustav Mahler au Festival de Lucerne en 2016.

    Voici sans aucune conteste le DVD symphonique de l’année 2017. Nous le devons à Accentus, qui édite la Symphonie des Mille de Gustav Mahler donnée sous la direction de Riccardo Chailly en août 2016 au Festival de Lucerne.

     

    Les 12 et 13 août 2016, Riccardo Chailly, dirigeant la Symphonie no 8, dite « des Mille », de Gustav Mahler, succédait à Claudio Abbado au Festival de Lucerne et se trouvait à la tête de cet « Orchestre du Festival », phalange réunissant des instrumentistes vedettes des meilleurs orchestres du monde.

     

    Le projet musical du festival et éditorial d’Accentus s’inscrit dans la continuité à la fois de l’histoire des symphonies de Mahler à Lucerne, avec de nombreux DVD enregistrés par Abbado, mais jamais la Huitième, et dans la propre histoire de Riccardo Chailly, puisqu’une intégrale Mahler avec le Gewandhaus de Leipzig était en cours, inachevée hélas.

     

    Une Huitième avait été enregistrée à Leipzig en 2010 pour le centenaire de l’oeuvre, et Chailly avait déjà gravé à Amsterdam la version de référence en CD, mais ce qui a été immortalisé là dépasse tout ce que j’ai pu entendre en matière d’exaltation, de concentration, de raffinement orchestral et d’humanité spirituelle.

     

    Le premier remerciement ira à ce public exceptionnel, qui comprend la hauteur et la mesure de l’événement et se garde d’applaudir pendant quelques secondes après la fin de l’oeuvre. Il va ensuite aux forces chorales : les enfants de Tölz, et un trio de choeurs de choc (Radio bavaroise, Radio lettone et les Basques d’Orfeon Donostiarra).

     

    Les solistes — Ricarda Merbeth, Juliane Banse, Ana Lucia Richter, Sara Mingardo, Mihoko Fujimura, Andreas Schagerl, Peter Mattei, Samuel Youn — sont excellents, même si on peut rêver d’un trio de sopranos encore plus exceptionnel. Mais c’est Riccardo Chailly, vraiment, qui compte.

     

    Chailly est, avec Kent Nagano, un des rares chefs au monde à avoir dirigé la Huitième assez souvent pour savoir désormais doser parfaitement les volumes et les gradations, ce qu’il fait de manière millimétrée dans cette version qui vaut bien plus pour ses abymes philosophiques que pour ses déchaînements.

     

    Dans un cadre magnifique, bien éclairé, bien filmé et une excellente prise de son, nous vivons un événement particulièrement émouvant. Car nous nous rappelons à quel point les concerts d’Abbado à Lucerne étaient des résumés d’une vie en musique. C’est exactement ce que l’on ressent à nouveau ici, chez son successeur.

    MAHLER 8.
    Lucerne Festival Orchestre. Riccardo Chailly. Accentus. DVD ACC 20390. Blu ray ACC 10390.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.