Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le palmarès classique 2017: l’année de la sagesse

    L’année 2017 restera marquée par de grandes réalisations dans des jalons du répertoire

    22 décembre 2017 |Christophe Huss | Musique
    Le chef John Nelson, entouré des interprètes Michael Spyres, Joyce DiDonato, Marie-Nicole Lemieux et Philippe Sly, relève avec brio le défi colossal que représente l’opéra «Les Troyens».
    Photo: Gregory Massat Le chef John Nelson, entouré des interprètes Michael Spyres, Joyce DiDonato, Marie-Nicole Lemieux et Philippe Sly, relève avec brio le défi colossal que représente l’opéra «Les Troyens».

    Le millésime 2017 est rare et précieux, émouvant aussi, à l’image de l’enregistrement choisi pour trôner au sommet de ce palmarès : le projet d’une vie d’un chef qui a créé une fondation pour le financer. Livrer le fruit d’une expérience de vie dans une quintessence sur disque est, cette année, le lot d’Herbert Blomstedt, 90 ans, Bernard Haitink, 88 ans, et de plusieurs enregistrements référentiels d’œuvres phares du répertoire classique. À ce point de concentration et à ce niveau, c’est une première depuis de très nombreuses années.


    (Vous cherchez les coffrets classiques de l'année? On vous en parle ici.)

     

     

    Berlioz : Les Troyens
    John Nelson
    Warner Classics 4 CD
    190295759865
    Les Troyens, c’est l’Everest, l’opéra impossible à chanter et à distribuer. Or, le miracle est arrivé, les astres se sont alignés et un directeur d’une maison de disques, Alain Lanceron, et un chef, John Nelson, ont réussi un enregistrement parfait, fruit mérité de quatre décennies d’expertise et de passion. Aux côtés de Michael Spyres (Énée) et de Joyce DiDonato (Didon), deux Québécois brillent dans la distribution : Marie-Nicole Lemieux, dans une incarnation du redoutable rôle de Cassandre, et Philippe Sly en prêtre Panthée. Le duo « Nuit d’ivresse et d’extase infinie » entre Michael Spyres et Joyce DiDonato à l’acte IV (CD 3, plage 13) est à tomber à la renverse… comme bien d’autres moments.


    Brahms : Pièces pour piano opus 76, 117 et 118,
    Arcadi Volodos
    Sony 88875130192
    « Ce CD est tout simplement l’un des plus grands CD de piano de l’histoire », avions-nous écrit lors de sa parution. Arcadi Volodos apparaît ici comme un gourou de l’alchimie des sonorités. Entre le réglage du piano, les sonorités que Volodos parvient à en tirer et la manière dont les ingénieurs les captent, par exemple dans les Intermezzos op. 117 N° 2 et 3, nous évoluons dans les sphères de l’inouï, au sens propre.

    Schubert : La belle meunière
    Christian Gerhaher 
    Sony 88985427402
    Il y a 14 ans, le baryton Christian Gerhaher et son pianiste Gerold Huber, alors inconnus, enregistraient La belle meunière de Schubert. On parlait alors du « mélodiste le plus prometteur depuis Fischer-Dieskau ». Ce second enregistrement montre le chemin parcouru, le potentiel de maturation d’un immense artiste. Le périple du meunier est ici d’une fatalité quasi insoutenable, ce dont les germanophones profiteront, certes, plus que les autres.

    Christian Gerhaher chante Die Schöne Müllerin de Schubert
     

    Bruckner : Symphonie n° 6
    Bernard Haitink
    CBR Klassik 900147
    Beaucoup de documents de concerts de Haitink (88 ans) ont été publiés ces dix dernières années. Peu apportent quelque chose par rapport à sa discographie existante, mais là, en mai 2017, avec l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, il se passe quelque chose de vraiment magique : tout se conjugue, les sons se fondent, les phrases se lient et s’imbriquent en une gigantesque célébration hymnique.

    Bernard Haitink dirige le 2e mouvement de la 6e de Bruckner
     

    Stravaganza d’Amore
    Raphaël Pichon
    Harmonia Mundi 2 CD
    HMM 902 286.87
    La contribution la plus lumineuse au 450e anniversaire de la naissance de Monteverdi ne comporte pas une note de Monteverdi ! Avec ce projet autour de la naissance de l’opéra à la cour des Médicis (1589-1608), Pichon cherche à nous montrer qu’avec L’Orfeo (1607), Monteverdi a, en pratique, intégré et « transformé l’essai » de ce qui se faisait à Florence dans les vingt années précédentes. Pichon recrée ainsi une sorte d'« opéra florentin imaginaire » en quatre tableaux à partir des musiques de Caccini, Marenzio, Brunelli, Marenzio, Malvezzi, da Gagliano, Allegri et autres Peri.

    Beethoven : Les 9 Symphonies
    Herbert Blomstedt
    Accentus 5 CD ACC 80322
    Pourquoi une intégrale Beethoven dans un palmarès ? La dimension impalpable que documentent ces disques, c’est l’art d’un musicien qui ne cherche pas à prouver quoi que ce soit. À 90 ans, Blomstedt est incroyablement jeune, frais et moderne, mais avec quelque chose de quasi indéfinissable que l’on avait perdu dans une époque de Beethoven athlétique et crispé : son approche musicale est détendue. Et ça fait du bien.


    In the Stream of Life. Mélodies de Sibelius
    Gerald Finley
    Chandos CHSA 5178
    Premier enregistrement mondial du testament musical d’Einojuhani Rautavaara (1928-2016) : son orchestration, réalisée entre 2013 et 2016, de sept mélodies de Sibelius, réunies en un cycle, In the Stream of Life, qui donne son titre au disque. Un récent CD Ondine d’une réalisation équivalente d’Aulis Sallinen nous montre à quel point le travail de Rautavaara est exceptionnel, autant, d’ailleurs, que la prestation du baryton canadien Gerald Finley.

    Gerald Finley chante Le Roi des eaux de In The Stream Of Life de Sibelius orch. Rautavaara
     

    Dvorak : Trios op. 65 et op. 90,
    « Dumky »
    Trio Wanderer
    Harmonia Mundi HMM 902 248
    Pour ses 30 ans, le Trio Wanderer revisite le fameux Trio Dumky de Dvorak, qui fut (avec les Trios de Mendelssohn) l’œuvre symbolique du début de sa carrière. Aujourd’hui, les Wanderer sont le meilleur trio constitué au monde. Leur nouveau CD Dvorak, vertigineusement riche de beautés, de nuances et d’inflexions, est un sommet qui témoigne dignement de cet art.

    Le Trio Wanderer joue Antonin Dvorak, Piano Trio No. 4 en mi mineur, Op. 90 (Dumky), 2e mouvement
     

    Mahler : Symphonie n° 5
    Mariss Jansons
    BR Klassik 900150
    Jansons revient à une œuvre qu’il a enregistrée, magnifiquement, il y a dix ans à Amsterdam. Avec l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, le poids dramatique, accru par rapport à 2008, pèse sur chaque note et ne relâche jamais. Si les concerts d’Amsterdam sont plus immédiatement brillants et accrocheurs, l’expérience munichoise de cette oppression musicale dans une lecture orchestrale d’une transparence fabuleuse est fascinante et référentielle.

    Mariss Jansons dirige la 5e Symphonie de Mahler
     

    Bach : Variations Goldberg
    Beatrice Rana (piano)
    Warner 0190295880187
    La lauréate du Concours musical international de Montréal 2011 est devenue une artiste importante du circuit international. Limpide, poétique, subtile, avec une conception très fine des ornementations, elle se range parmi les Goldberg de la cohorte des pianistes majeurs de l’après-Gould : Schiff (ECM), Perahia, Zhu Xiao Mei, Dershavina, Tharaud, Koroliov et Igor Levit. Ce CD, consacré par la critique internationale, a apposé définitivement un sceau de « grande dame » à cette jeune artiste.


    Beatrice Rana interprète la 13e Variation Goldberg de Bach
     













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.