Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Vitrine musique

    Dirty chante Noël, Dirty et Les Drogues Fortes chantent Noël, Les Drogues Fortes

    22 décembre 2017 |Philippe Renaud | Musique

    Vite, couchez les enfants, voilà que le rap québécois se met au diapason de la musique de Noël. Plus près des vieux vinyles de rigodons grivois et des dérapages estivaux des Frères Brosse que de l’esprit bon enfant du Christmas in Hollis de Run DMC, le MC Dirty et le collectif Les Drogues Fortes proposent chacun une offrande musicale d’une spectaculaire vulgarité. Sur son EP, Dirty pille les airs classiques de Noël, en mélodie et en sampling, alors que Les Drogues Fortes (et leur pochette inspirée de l’album de Noël de Fernand Gignac, ça dit tout !) offrent un disque plus absurde, plus dansant aussi, rappé autour d’un buffet de Noël faste en substances illicites. Tout ça est si grotesque qu’on ne peut qu’en rire, et il faut imaginer ces musiciens autrement consciencieux s’étouffer en studio à chaque strophe, eux-mêmes embarrassés par leur prose. Gérald « Nono » Deslauriers et Paolo Noël auraient été fiers de ces nouveaux apôtres d’une musique de Noël louche et irrévérencieuse — inutile de conserver la facture pour un échange, ces disques sont gratuits.
     




    Les Drogues Fortes chantent Noël, Les Drogues Fortes, Propulse Ent.
    Dirty chante Noël
    ★ 1/2
    Dirty, indépendant












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.