Suicide d’une vedette de la pop coréenne

Kim Jong-Hyun était perçu comme une vedette modèle de la K-pop, avec sa voix parfaite et ses talents de danseur.
Photo: Choi Hyuk Agence France-Presse Kim Jong-Hyun était perçu comme une vedette modèle de la K-pop, avec sa voix parfaite et ses talents de danseur.

Une vedette de la musique pop sud-coréenne, populaire en Asie et au-delà, dont le suicide a ému ses admirateurs dans le monde entier, a expliqué dans un message d’adieu qu’il était « cassé de l’intérieur » et que la dépression avait eu raison de lui.

 

Kim Jong-Hyun, 27 ans, chanteur du très en vogue boys band SHINee, a été découvert dans une chambre d’hôtel de Séoul lundi et la police a dit qu’il s’agissait d’un suicide.

 

Les enquêteurs ont retrouvé une briquette de charbon brûlant dans une poêle à frire, une méthode couramment utilisée pour se suicider dans cette société ultracompétitive qui compte un des taux de suicide les plus élevés du monde.

 

Une amie proche du chanteur, la musicienne Nain9, a publié un message d’adieu mardi sur son compte Instagram, expliquant que c’est ce qu’il lui avait demandé de faire dans l’éventualité de son décès.

 

« Je suis cassé de l’intérieur. La dépression qui me ronge doucement m’a finalement englouti tout entier », dit-il, ajoutant qu’il ne peut « plus la vaincre ».

 

« J’étais si seul », poursuit-il. « Le fait d’en finir est difficile. Dites-moi s’il vous plaît que j’ai fait du bon boulot », implore-t-il, avant de conclure : « Tu as travaillé dur. Tu as vraiment souffert. Adieu ».

 

Numéros un

 

Les cinq garçons de SHINee ont fait leurs débuts en 2008 pour devenir un moteur de la « vague coréenne » qui a vu la culture pop prendre d’assaut l’Asie, mais aussi gagner des admirateurs ailleurs dans le monde.

 

Connu pour ses titres énergiques et ses chorégraphies au millimètre, SHINee a sorti cinq albums qui ont cartonné en Corée du Sud et à l’étranger, certains arrivant en tête du US Billboard World Albums, le magazine de l’industrie musicale.

 

Kim était perçu comme une vedette modèle de la K-pop, avec sa voix parfaite et ses talents de danseur. Il n’a jamais fait parler de lui avec les frasques amoureuses, les abus de drogue ou d’alcool qui ont fait dérailler la carrière d’autres d’artistes.

 

Les vedettes de la K-pop sont soumises à des années d’entraînement épuisantes dans un environnement extrêmement compétitif. Leurs agents édictent leur moindre ligne de conduite, de leur régime alimentaire à l’utilisation de leur téléphone.

 

Elles sont priées de se tenir à carreau, à l’écart par exemple des « problèmes » que pourraient constituer des relations sentimentales et de présenter une image « propre » en permanence.

 

En 2009, une actrice sud-coréenne de premier plan avait publié une thèse dans laquelle elle expliquait que 40 % des acteurs avaient envisagé le suicide au moins une fois en raison de l’absence de vie privée, du harcèlement en ligne ou de revenus fluctuants.

 

Des centaines d’admirateurs ont rendu hommage au jeune homme à l’hôpital de Séoul où a été prononcé son décès.

 

« Je suis venue ici lui dire un dernier adieu puisque nous les admirateurs n’avons pas réussi à l’aider quand il en avait le plus besoin », expliquait Jung Min-Kyung, 19 ans. « Notre pays a des exigences très élevées concernant les célébrités ».

 

Dernier adieu

 

Les réseaux sociaux étaient inondés de messages de soutien, avec des photos d’admirateurs sanglotant devant un mémorial de fortune érigé devant l’ambassade de Corée du Sud au Chili.

 

Quelques heures après le décès, c’était le sujet numéro un sur le réseau social chinois Weibo, avec plus de 140 millions de vues.

 

« Je n’arrive pas à croire que tu es parti », écrivait un internaute. « J’espère que tu seras en paix au paradis et une personne ordinaire dans ta prochaine vie, avec un sourire heureux sur le visage ».

 

De nombreuses autres vedettes de l’écurie de SM Entertainment, qui domine la K-pop, ont annulé leurs représentations.

 

SM Entertainment a annoncé que les funérailles auraient lieu jeudi. « Les autres membres de SHINee, ainsi que d’autres artistes de notre entreprise, sont sous le choc et dans un profond désespoir ».

 

La police a déclaré que le suicide était « certain » et que la dépouille ne serait pas autopsiée à la demande de la famille.

 

Kim avait adressé à sa soeur plusieurs textos lui disant qu’il s’agissait de son « dernier adieu », ce qui l’avait conduite à alerter la police.

27 ans, l'âge maudit du rock

Après Jimi Hendrix, Kurt Cobain ou Amy Winehouse, la mort de Kim Jong-Hyun, qui s'est suicidé à 27 ans, fait entrer la vedette de la pop coréenne dans le mythique et macabre Club des 27,  les musiciens tragiquement disparus à cet âge, dont voici les principaux:

  • Amy Winehouse: après une carrière météorique minée par des problèmes de dépendance, la chanteuse britannique est découverte morte le 23 juillet 2011 dans son lit, dans son appartement londonien. La jeune diva de la soul, qui avait remporté cinq récompenses aux prestigieux Grammy Awards américains, a succombé à une absorption massive d'alcool après une période d'abstinence. 
  • Kurt Cobain: le chanteur et guitariste américain se suicide par balle le 5 avril 1994 dans sa maison de Seattle. Avec son groupe, Nirvana, il avait à la fois créé un style, le grunge, qui a donné un nouveau souffle au rock, et personnifié le mal-être adolescent des années 90. Marié avec la chanteuse Courtney Love, tiraillé entre mal de vivre et toxicomanie, Cobain n'a jamais supporté la célébrité mondiale que lui avait apportée l'album le plus connu de Nirvana, Nevermind.
  • Jim Morrison: le chanteur américain du groupe The Doors meurt le 3 juillet 1971 à Paris où il s'était exilé après avoir été condamné aux États-Unis pour « exhibition indécente ». Selon la police, il a succombé à une crise cardiaque. D'autres évoquent une overdose. Sa tombe reste l'une des plus visitées au cimetière du Père-Lachaise.
  • Janis Joplin: alors qu'elle enregistre l'album Pearl – son surnom –, la chanteuse américaine à la voix rocailleuse est trouvée morte dans sa chambre d'hôtel le 4 octobre 1970 d'une overdose d'héroïne. Ses amis feront la fête grâce au chèque de 2.500 dollars qu'elle leur a laissé, en plus du souvenir d'une artiste libre, révoltée par le conservatisme et le racisme et qui avait réussi à s'imposer dans le monde très masculin du rock.
  • Jimi Hendrix: le guitariste afro-américain meurt étouffé par son vomi après avoir ingurgité un cocktail de somnifères et de vin rouge le 18 septembre 1970 dans un hôtel de Londres. Sa carrière sur scène avec The Experience n'a duré que quatre ans, mais il a laissé le souvenir d'un artiste de génie et d'un homme de spectacle hors-norme, qui aura fortement marqué l'histoire de la musique.
  • Brian Jones: évincé des Rolling Stones par Mick Jagger et Keith Richards, touché par des problèmes de drogue et des démêlés avec la justice, le guitariste britannique est découvert mort noyé dans sa piscine dans la nuit du 2 au 3 juillet 1969. L'enquête officielle conclut à une mort accidentelle sous l'influence de l'alcool et de la drogue.
Agence France-Presse

1 commentaire
  • Serge Bouchard - Abonné 19 décembre 2017 21 h 20

    Ses mots

    Ses mots m'arrachent le coeur.