Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Critique concert

    Ferveur et exaltation

    21 septembre 2016 |Christophe Huss | Musique
    Dans l’esprit de Christopher Jackson, Julian Wachner a amené les troupes du SMAM à célébrer ces «Vêpres de la Vierge» avec un sens exceptionnel de l’élan mystique.
    Photo: Studio de musique ancienne de Montréal Dans l’esprit de Christopher Jackson, Julian Wachner a amené les troupes du SMAM à célébrer ces «Vêpres de la Vierge» avec un sens exceptionnel de l’élan mystique.
    Musique classique
    Merci Christopher !
    Concert à la mémoire de Christopher Jackson. Monteverdi : Vespro della Beata Vergine. Studio de musique ancienne de Montréal, Julian Wachner. Église Saint-Léon de Westmount, 19 septembre 2016.

    Un grand moment musical en mémoire d’un grand bonhomme, à quelques jours du premier anniversaire de la mort. L’église Saint-Léon de Westmount était pleine à craquer lundi soir pour un concert que Marie-Christine Trottier, présidente du Conseil d’administration du Studio de musique ancienne de Montréal (SMAM), annonçait au micro « rempli d’amour et de reconnaissance ».

     

    Christopher Jackson, cofondateur du SMAM il y a 42 ans (son complice Réjean Poirier tenait lundi la partie d’orgue), directeur musical emblématique de l’institution pendant près de trois décennies et leader de la musique ancienne au Canada, affectionnait particulièrement les Vêpres de la Vierge de Monteverdi. Le programme du concert en son hommage, lors duquel les musiciens ont offert leur prestation afin que l’ensemble des recettes contribue à la pérennité de l’institution, allait donc de soi.

     

    La seconde annonce préalable fut celle du chef Julian Wachner nous informant que, contrairement à ce qu’indiquait le programme, les Vêpres seraient données sans pause. Heureuse et capitale initiative, préservant le souffle et l’architecture de l’oeuvre, mais confrontant également l’auditeur à l’éclatement progressif des espaces sonores (déploiement en double-choeur, puis utilisation des effets d’écho) comme en un big bang musical.

     

    Grande ferveur

     

    Un événement si émouvant avait toutes les chances d’être habité par une grande ferveur. Mais il courait aussi le risque d’être paralysé par l’émotion, d’autant que les principaux solistes — Marie Magistry, Stephanie Manias, Nils Brown, Michiel Schrey, Bernard Cayouette, Normand Richard et Martin Auclair — émanaient du choeur. Absorber une vague d’émotion débordante en choeur est une chose ; l’assumer en s’exposant au-devant de la scène en est une autre. Et pourtant, à tout moment, ferveur et exaltation dominaient.

     

    Certes, le premier « exposé », Michiel Schrey dans Nigra sum, a converti sa tension en une nasalisation excessive. Mais la réussite de ce solo très orphique l’a détendu pour la suite et a rassuré tous les solistes, qui se sont engagés dans une positive joute vocale.

     

    Élan mystique

     

    Dans l’esprit de Christopher Jackson, Julian Wachner a amené les troupes du SMAM à célébrer ces Vêpres de la Vierge avec un sens exceptionnel de l’élan mystique. Dans la lecture de l’oeuvre, nous étions nettement sur le versant sacré du théâtre, avec une vision grandiose, plutôt que sur l’imbrication sacré-profane plus bondissante et à taille humaine prônée par un Leonardo Garcia-Alarcon. De là, de cette célébration d’une oeuvre plus grande que nature, l’explosion vocale de Lauda Jerusalem, la gradation du Nisi Dominus, mais aussi des jeux d’ombre et de lumière dans le Dixit Dominus, de plans et de volumes dans le Laetatus sum.

     

    Les grands moments (appariement vocal des deux sopranos dans Pulchra es, mystérieuse invocation de la Trinité dans Duo seraphim) ont cimenté une soirée inoubliable, un digne hommage, montrant au passage l’unicité et le caractère vital du SMAM dans notre paysage musical.

    Merci Christopher !
    Concert à la mémoire de Christopher Jackson. Monteverdi : Vespro della Beata Vergine. Studio de musique ancienne de Montréal, Julian Wachner. Église Saint-Léon de Westmount, 19 septembre 2016.












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.