Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Musique classique

    L’OSM et Moment Factory pour le 375e de Montréal

    10 mars 2016 |Christophe Huss | Musique
    Kent Nagano et le compositeur Samy Moussa lors de la conférence de presse de la présentation de la prochaine saison de l’OSM
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Kent Nagano et le compositeur Samy Moussa lors de la conférence de presse de la présentation de la prochaine saison de l’OSM

    L’Orchestre symphonique de Montréal s’associera aux artistes multimédias de Moment Factory et au compositeur Samy Moussa pour la création d’une Symphonie montréalaise à l’occasion du 375e anniversaire de la ville de Montréal. Le concert sera présenté du 31 mai au 2 juin 2017 en clôture de la onzième saison de Kent Nagano à la tête de l’OSM.

     

    Le choix de Samy Moussa pour donner la substance musicale de l’« événement OSM » du 375e anniversaire de Montréal est un honneur majeur pour ce compositeur montréalais de 31 ans vivant à Munich, qui a su convaincre avec A Globe Itself Infolding, l’oeuvre pour orgue et orchestre créée en mai 2014 pour l’inauguration du Grand Orgue Pierre-Béique.

     

    Après l’appel fait à Julien Bilodeau (37 ans à l’époque) lors de l’ouverture de la Maison symphonique en septembre 2011, Kent Nagano entérine définitivement la prise de pouvoir d’une nouvelle génération de créateurs prônant, comme le résume Julien Bilodeau sur son site Internet, une « esthétique ouverte, riche et variée ». Bilodeau, qui travaille actuellement avec Roger Waters pour l’événement 2017 de l’Opéra de Montréal, Samy Moussa et Éric Champagne sont les trois noms majeurs consacrés au Québec lors de cette décennie.

     

    Parmi nos caciques de la composition musicale, José Evangelista a été choisi pour une oeuvre illustrant les 50 ans du métro. « Une des choses un peu spéciales de cette saison est d’avoir trois anniversaires : 375 ans de Montréal, 50 ans de métro et 150 ans de confédération, nous dit Kent Nagano. Selon ces grands anniversaires, nous avons cherché à mettre un contexte pour le répertoire avec un accent sur Québec et Montréal », ajoute le chef. Évangelista, pour sa première commande depuis dix ans, et Kent Nagano travaillent sur « la signification du métro ; le rythme de la vie, le rythme industriel, la polyrythmie des sons, l’effet Doppler… »

     

    Une saison tranquille

     

    La saison 2016-2017 s’ouvrira le 7 septembre 2016 avec Carmina burana de Carl Orff. Aline Kutan, Frédéric Antoun et Russell Braun seront les solistes. À la suite du succès commercial du minifestival Tchaïkovski en janvier dernier, l’OSM réitérera l’opération avec quatre concerts en trois jours en janvier 2017. Kent Nagano y associera Haydn (Symphonies no 101 à 104) et les minimalistes américains, alors que Marc-André Hamelin jouera le Concerto en sol de Ravel et le 1er de Chostakovitch.

     

    L’OSM recevra un orchestre, le Symphonique de Boston, avec Andris Nelsons, qui a trouvé judicieux, le 4 mars, de venir jouer la Symphonie fantastique à Montréal. Les solistes des récitals de prestige seront James Ehnes, Louis Lortie, Yefim Bronfman et, immense bonheur, András Schiff pour un programme Schubert. La date de son concert, le 3 mars 2017, est à noter en priorité.

     

    Côté chefs, Bernard Labadie dirigera enfin l’OSM dans la Symphonie Jupiter de Mozart et le Triple Concerto de Beethoven, et Boris Brott se voit confier Schéhérazade de Rimski-Korsakov et l’accompagnement du spectaculaire pianiste Bezhod Abduraimov. Joshua Bell fera ses débuts de chef avec la 7e Symphonie de Beethoven, alors que le concert de Noël mettra cette année en vedette Boucar Diouf.

     

    Visages connus

     

    Pour le reste, beaucoup de visages connus dans la programmation : Juraj Valcuha, Juanjo Mena, James Conlon, Michael Francis (avec, enfin ! la Toccata festiva pour orgue et orchestre de Barber), Jeffrey Tate, Christoph Gedschold, Andrew Davis et Miguel Harth-Bedoya seront les autres chefs invités, tout comme Vasily Petrenko pour sa troisième visite, cette fois avec la 1re Symphonie de Brahms.

     

    Parmi les belles affiches de solistes, citons les pianistes Denis Matsuev dans le 2e de Prokofiev, Till Fellner dans le 4e de Beethoven, James Ehnes dans le Concerto pour violon de Dvorak, Midori dans celui de Britten, Vadim Repin dans le 1er de Chostakovitch et Truls Mørk dans le Concerto pour violoncelle de Schumann.

     

    Kent Nagano nous a confié que le 3e projet discographique avec Decca sera consacré à A Quiet Place de Bernstein, dont le titre est comme une métaphore de cette saison tranquille. Le concert aura lieu en mai 2017.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.