Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Musée tchèque de la musique

    Une pièce rare de Mozart est présentée à Prague

    17 février 2016 | Karel Janicek - Associated Press à Prague | Musique

    Le Musée tchèque de la musique a présenté mardi une rare œuvre musicale composée par Wolfgang Amadeus Mozart, Antonio Salieri et un compositeur inconnu, Cornetti, que l’on croyait perdue depuis plus de 200 ans.

     

    La cantate Per la Ricuperata Salute di Offelia (Pour la santé retrouvée d’Ophélie) a été composée en 1785 sur un livret du poète de la cour de Vienne Lorenzo Da Ponte. La courte oeuvre a été jouée mardi au musée par le claveciniste Lukas Vendl.

     

    La cantate avait été composée pour la soprano anglaise Nancy Storace, installée alors à Vienne, qui faisait un retour sur scène après avoir momentanément perdu ses capacités vocales. C’était également à cette cantatrice que Da Ponte et Mozart pensaient lorsqu’ils ont créé le rôle de Susanna dans l’opéra Le Mariage de Figaro.

     

    La partition originale, avec livret, faisait partie d’une plus large collection acquise par le musée en 1949-1950. Le musicologue et compositeur allemand Timo Jouko Herrmann a reconnu le nom de la cantate en parcourant le catalogue en ligne du musée de Prague en novembre 2015.

     

    Ulrich Leisinger, de l’Institut Mozart à Salzbourg, a soutenu que l’identité des auteurs ne faisait aucun doute.

     

    Contrairement à la croyance répandue — surtout depuis le film Amadeus de Milos Forman —, Mozart et Salieri n’étaient pas des ennemis jurés qui se disputaient les faveurs de la cour de Vienne. Ils ont même collaboré à quelques reprises lorsqu’ils étaient en même temps dans la capitale autrichienne, rappelle le musicologue Herrmann. Ainsi, Mozart a joué du Salieri l’année où la cantate Per la Ricuperata Salute di Offelia a été composée. Par contre, on ne connaît pas à ce jour d’autres oeuvres coécrites par les deux compositeurs.

     

    La première partie de la cantate, de style « pastorale », a été composée par Salieri, explique M. Herrmann. La deuxième partie, aux accents de marche militaire, est de Mozart. « Le début me rappelle un peu “L’enlèvement au sérail”», estime le musicologue. La troisième partie est d’un certain Cornetti, aussi dans un style « pastorale »« qui se rapproche de la première partie écrite par Salieri ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.