Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Vitrine musique

    Snowpoet, Snowpoet

    29 janvier 2016 |Geneviève Tremblay | Musique
    Ambient folk
    Snowpoet
    Snowpoet
    Two Rivers Records

    De l’abstraction se dégage toujours une passion plus ou moins violente, plus ou moins cohérente. Snowpoet est dans ces limbes. Ce premier album du multi-instrumentiste Chris Hyson et de la vocaliste Lauren Kinsella, deux Londoniens, exige une triple écoute, dans le désordre, l’esprit très ouvert. Dès lors se cerne mieux leur idéal poétique, quelque peu occulté par l’entrecroisement de la voix, des sons, des frottements, des vagues, des synthétiseurs, de la batterie (épileptique à la Birdman), de la guitare en loops et du piano comme une tristesse. La force de l’album tient dans les états d’âme où nous retranche l’amalgame mélodique, à son sommet sur Waves et Gathering (instrumentale). Ailleurs, comme sur Poetry of Stillness, philosophique, un léger spoken word s’ajoute à l’expérimentation. En manipulant ainsi folk, ambient et classique, Snowpoet ne prend pas par la main, jetant plutôt dans une légèreté métaphysique à interpréter soi-même. Ce qui intrigue, mais égare aussi.

    Snowpoet
    Snowpoet, Two Rivers Records












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.