Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Christopher Jackson 1948-2015

    Décès du pilier de la musique ancienne au Canada

    26 septembre 2015 |Christophe Huss | Musique
    Christopher Jackson incarnait à lui seul une institution de la vie musicale montréalaise, québécoise et canadienne.
    Photo: Studio de musique ancienne Christopher Jackson incarnait à lui seul une institution de la vie musicale montréalaise, québécoise et canadienne.

    L’organiste et chef de choeur Christopher Jackson est décédé vendredi, à Montréal, des suites d’un cancer du poumon. Le fondateur et directeur musical du Studio de musique ancienne de Montréal avait donné son dernier concert, Roi et héros, le 21 mai dernier.

     

    L’affable et discret Christopher Jackson incarnait à lui seul une institution de la vie musicale montréalaise, québécoise et canadienne. Au fond, la musique, ici, cela commençait historiquement avec lui, le révélateur des premières polyphonies et de la musique de la Renaissance.

     

    Christopher Jackson était le spécialiste reconnu et indiscutable de ce répertoire, qu’il explorait inlassablement depuis 40 ans. Rolland de Lassus, Palestrina, Tallis et Monteverdi composaient l’univers de ce chef de choeur qui avait façonné un ensemble pour célébrer ces génies de l’histoire de la musique.

     

    Le Studio de musique ancienne de Montréal est né en 1974 avec comme directeurs musicaux Christopher Jackson et Réjean Poirier et pour objectif la constitution d’un ensemble stable dédié à l’exploration, « dans un esprit de recherche et d’authenticité », des répertoires musicaux antérieurs à 1750. Il a fidèlement accompli sa mission, abordant plus de huit cents oeuvres et mettant le pied à l’étrier à quelques chanteurs devenus depuis des vedettes, tels Daniel Taylor et Susie LeBlanc.

     

    Christopher Jackson était le mentor, le patriarche de cette cohorte de vocalistes fidèles et de nouveau venus qui, comme il le disait, « passaient un moment » avec lui avant de voler de leurs propres ailes. Dans une entrevue qu’il avait donnée au Devoir en 2014 pour les 40 ans du Studio, Christopher Jackson se réjouissait que Montréal fût devenue « une mecque pour la musique ancienne et baroque ». Son travail a donc été à la fois une référence et une source de contagion.

     

    Sur le plan international, Christopher Jackson, Réjean Poirier et le Studio se sont signalés à l’attention des mélomanes en 1995 par le projet discographique Le chant de la Jérusalem des terres froides (K.617) autour du Livre d’orgue de Montréal. Sa discographie subséquente a été fidèlement éditée par ATMA. Toujours à l’affût de découvertes, je me souviens de sa vive émotion lorsque Paul Van Nevel et le Huelgas Ensemble vinrent en concert à Montréal en 2009. Le concert lui apparut comme une quintessence de tout ce à quoi il aspirait et le revigorait littéralement. Lui-même chérissait par-dessus tout les Vêpres de la Vierge de Monteverdi.

     

    Dans le cadre de sa carrière académique, Christopher Jackson a été doyen de la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia de 1994 à 2005. Depuis son retrait — que l’on espérait temporaire — du Studio de musique ancienne, fin juin, Christopher Jackson y est remplacé par Andrew McAnerney, qui réside et enseigne à Ottawa. Le conseil d’administration du Studio, nouvellement présidé par l’animatrice de Radio-Canada Marie-Christine Trottier, aura pour mission de faire survivre et prospérer cette oeuvre pionnière.

     

    Christopher Jackson était marié à la tromboniste Dominique Lortie et père de trois garçons.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.