Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Musique

    La «pop» du dernier siècle au grand complet

    Les 18 membres de La fanfare Pourpour font paraître un cinquième disque

    22 septembre 2015 | Yves Bernard - Collaborateur | Musique
    Le nouvel album de la fanfare Pourpour est un disque forain, mélodique, lyrique, joyeux, dense, cinématographique.
    Photo: Crépô Le nouvel album de la fanfare Pourpour est un disque forain, mélodique, lyrique, joyeux, dense, cinématographique.
    La Pourpour
    La fanfare Pourpour Étiquette Monsieur Fauteux m’entendez-vous Disponible chez l’Oblique et Archambault ou en format numérique

    La fanfare Pourpour a vingt ans, mais son esprit en a le double. Depuis ses balbutiements de l’Enfant Fort en 1974, quelques moutures ont émergé sous différentes appellations, mais toujours avec cette volonté d’offrir une musique libre et communautaire, proche de la rue, en faisant se rencontrer des artistes professionnels et des amateurs. Ce soir au Lion d’Or, la Pourpour lance… La Pourpour, un cinquième disque qui s’inscrit en parfaite continuité avec les précédents par ses valses aux accents nostalgiques et ses chansons habillées par la fanfare, mais aussi ses airs de danse plus arrangés que jamais. La réalisation est signée par le violoniste Guido Del Fabbro qui s’est joint à la fanfare montréalaise alors qu’il était âgé de dix-huit ans.

     

    « Je suis entré dans le groupe à l’automne 1998, dit-il. Ils voulaient un violon pour un truc à Tangente. Puis l’idée d’avoir un violon dans le band est restée. J’ai grandi sur le Plateau. L’esprit de la Pourpour me rappelle mes premières années, les fêtes au parc La Fontaine et cette création propre à la fin des années 1970 et au début des 1980: un mélange de contre-culture et d’esprit familial. En même temps, c’était assez post-punk, mais orienté d’une autre façon que l’esprit des Foufounes. »

     

    Cela allait de pair avec la création de l’Enfant fort en 1974, la Pouet Pouet Band en 1978 et Montréal Transport Limité trois ans plus tard. De ces expériences est ressortie une micro-démocratie et le sens de la proximité entre les membres du groupe. En 1995, on relance l’aventure sous le nom de la fanfare Pourpour, aujourd’hui composé de dix-huit membres. Si les Lou Babin, Marie-Soleil Bélanger, Jean Derome, Julie Houle, Damian Nisenson, Pierre Emmanuel Poizat, Pierre Tanguay, Némo Venba et quelques autres, dont certains membres de Sagapool sont pleinement reconnus dans plusieurs sphères du jazz ou d’autres musiques instrumentales et vocales de création, quelques-uns de la Pourpour qui ont déjà gagné leur vie dans la musique font maintenant autre chose pour subsister.

     

    Musicalement, l’orchestre a beaucoup évolué. Guido Del Fabbro en raconte le contexte des débuts : « Vers la fin des années 1990, il y avait à Montréal cet engouement pour le world et la chanson française qui retournait un peu à ses sources. Il y avait aussi beaucoup l’aspect Nino Rota et les trois trucs cohabitaient dans notre musique. On faisait aussi des reprises de vraies pièces de l’Europe de l’Est. » Puis, le répertoire s’est enrichi, l’écriture s’est diversifiée et certaines structures rythmiques sont devenues plus complexes. Jusqu’à la parution de La Pourpour : un disque forain, mélodique, lyrique, joyeux, dense, cinématographique, rempli de contrastes, avec ses moments loufoques, théâtraux, et même doucement free ; tout cela en quatorze pièces, dont quatre chansons, toutes composées par les membres de la fanfare.

     

    Guido en résume la réalisation : « Je voulais qu’on aille plus loin dans la texture et donner un certain poids au groupe, ce qui est toujours difficile, puisque à dix-huit, il y a quelque chose d’orchestral qui s’installe. Beaucoup de choix sont à faire. Qu’est-ce qui devient masse ? Qu’est-ce qui ressort ? Et la section rythmique, comment la traiter ? Il y a quelque chose d’un peu pop, mais dans le sens de musique pop du dernier siècle au grand complet. » Mais la pop est aussi écartée de sa route, ce qui en fait le charme.


    Fanfare Pourpour - Siato

    La Pourpour
    La fanfare Pourpour, étiquette Monsieur Fauteux m’entendez-vous, disponible chez l’Oblique et Archambault ou en format numérique












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.