Mahler: Symphonie n°10 (version Deryck Cooke, éd. 1976). Orchestre Métropolitain

ATMA a pris l’habitude, désormais, d’enregistrer le Métropolitain à la Maison symphonique. Nous avions déploré dans la 3e Symphonie de Bruckner, parue il y a un an, la diffusion du son et le manque d’impact (on a entendu le même halo en direct lors du Pelléas de l’OSM cette semaine). Les choses ont été réglées ici. Lors du concert, les rideaux étaient tirés au balcon, probablement pour éviter le tournoiement sonore. Bravo ATMA ! Autre remarque d’évidence : le niveau auquel Yannick Nézet-Séguin a amené le Métropolitain. La performance de l’orchestre blufferait n’importe qui en audition aveugle et les scories du concert ont été ajustées. Cela tombe bien puisque dans la 10e Symphonie de Mahler, je ne porte aucun intérêt à la version Harding-Vienne (DG) et préfère nettement les cris et effrois de Nézet-Séguin. Référence absolue : Kurt Sanderling (Berlin Classics). Versions alternatives : Rattle-Berlin, Nézet-Séguin et Barchaï.

Yannick Nézet-Séguin

Musique classique

Mahler : Symphonie n° 10 (version Deryck Cooke, éd. 1976). Orchestre Métropolitain. ATMA ACD2 2711.