Chostakovitch, Concertos pour piano

En 2011, Alexander Melnikov et Theodor Currentzis (HM) ont plus ou moins réglé la question du premier choix discographique, l’emportant, notamment sur le plan sonore, sur Matsuev et Gergiev, même s’il ne faut oublier ni Hamelin-Litton (Hyperion) ni Helmchen-Jurowski (LPO). Anna Vinnitskaïa vient encore davantage brouiller les cartes, éblouissant par la balance des deux mains dans le mouvement lent du 2e Concerto, la netteté du 1er Concerto et de la magnifiquement limpide et intelligente lecture des partitions, couplée à un programme idéal, qui associe le Concertino pour deux pianos et une brève Tarentelle aux deux concertos. Étonnant, l’apanage orchestral (les cordes de la Kremerata et les vents de la Staatskapelle de Dresde !) marche fort bien, autant dans le 1er, sans chef, que dans le 2e Concerto, dirigé par Omer Meir Wellber. Si vous avez Melnikov, ce CD fait double emploi, mais sinon le choix est aussi ouvert que cornélien.

Chostakovitch

Musique classique

Concertos pour piano, Anna Vinnitskaïa, Kremerata Baltica, Alpha 203