Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Musique classique

    Yannick Nézet-Séguin: un premier CD Rachmaninov à Philadelphie

    1 septembre 2015 |Christophe Huss | Musique
    Yannick Nézet-Séguin
    Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Yannick Nézet-Séguin
    Musique classique
    Rachmaninov Variations
    Daniil Trifonov, Orchestre de Philadelphie, Yannick Nézet- Séguin. DG 4794970.

    Deutsche Grammophon fait paraître un disque du pianiste Daniil Trifonov autour de diverses variations composées par Rachmaninov. Ses partenaires dans la Rhapsodie sur un thème de Paganini ne sont autres que Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre de Philadelphie.

     

    Le nouveau disque de Yannick Nézet-Séguin sur étiquette DG en appelle d’autres. Enregistré à Philadelphie, il est en effet consacré à Sergeï Rachmaninov. Nézet-Séguin et son orchestre y sont associés au pianiste russe Daniil Trifonov dans une interprétation brillante et burinée de la Rhapsodie sur un thème de Paganini.

     

    Si ce travail musical minutieux et enthousiaste laisse espérer d’autres parutions, c’est parce que nul orchestre n’a été aussi étroitement associé à Rachmaninov que celui de Philadelphie. Or Yannick Nézet-Séguin, qui en est le directeur musical, y a dirigé Rachmaninov à de nombreuses reprises en 2015, choisissant même la 2e Symphonie pour le 1500e concert de sa carrière en janvier dernier.

     

    On notera que Deutsche Grammophon n’a pas proposé d’enregistrement symphonique rachmaninovien vraiment convaincant depuis le disque de la 2e Symphonie par Kurt Sanderling en 1956 ! Si, alors, la Rhapsodie sur un thème de Paganini était un test ou un galop d’essai, il est vraiment réussi tant les sens sont en éveil dans une interprétation si détaillée. Au passage, notons que le catalogue DG est tout aussi famélique en ce qui a trait aux intégrales des concertos. À bon entendeur…

     

    Si elle laissera les admirateurs du chef sur leur faim, puisque la Rhapsodie ne remplit qu’un quart du CD, cette nouvelle parution permet de faire mieux connaissance avec un pianiste vraiment majeur. Le programme de Trifonov, avec les redoutables Variations Corelli et les Variations sur un thème de Chopin, est enrichi par l’une de ses propres oeuvres, Rachmaniana, qui rappelle dans l’esprit le Paganiniana d’un autre grand soliste, le violoniste Nathan Milstein, et donne une touche d’unicité à ce disque hautement recommandable.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.