Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Vitrine du disque

    Polyphony, Oeuvres chorales a cappella de Samuel Barber, Leonard Bernstein, Aaron Copland et Randall Thompson. Direction : Stephen Layton. Hyperion CDA 67929.

    24 juillet 2015 |Christophe Huss | Musique

    L’ensemble vocal londonien Polyphony est un choeur de chambre d’une quarantaine de chanteurs en moyenne. Lors de notre récente entrevue avec le compositeur Morten Lauridsen, ce dernier a cité Polyphony et son chef Stephen Layton comme ses interprètes de prédilection de ses oeuvres (réparties en 2 CD Hyperion, Lux aeterna et Nocturnes). Polyphony, qui s’est aussi fait remarquer dans une anthologie, Cloudburst, consacrée à Eric Whitacre, poursuit son parcours sans faute avec ce programme américain dévolu à la génération précédente, celle des compositeurs nés entre 1899 et 1918. Comme pour nombre de compositeurs, de Schumann à Britten, leurs oeuvres a cappella, à part l’Agnus Dei de Barber, sont inconnues. Les Four Motets de Copland sont la grande découverte d’un CD remarquable et précieux pour les amateurs, capté dans une vaste acoustique d’église.

    Polyphony
    Oeuvres chorales a cappella de Samuel Barber, Leonard Bernstein, Aaron Copland et Randall Thompson. Direction : Stephen Layton. Hyperion CDA 67929.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.