Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Soirées classiques

    Radio-Canada doit reculer

    30 mai 2015 | Texte collectif* | Musique
    L'Orchestre Métropolitain en concert
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L'Orchestre Métropolitain en concert

    Le 29 mars, l’Orchestre Métropolitain jouait en concert à la Maison symphonique. Ce concert était capté par Radio-Canada. À la répétition générale, Laurent Major, le réalisateur de l’émission Soirées classiques de ICI Musique, nous a appris qu’il s’agissait de la dernière captation faite par Radio-Canada, nouvelle qui a été confirmée dans les journaux les jours suivants.

     

    Cette annonce était d’autant plus choquante pour nous, puisque sans Radio-Canada, l’Orchestre Métropolitain, peu après sa création, n’aurait pas survécu, les cachets de captations, d’enregistrements de disques sous le « label SRC » et les cachets d’enregistrement d’émissions — tels que ceux versés pour Les beaux dimanches — ayant été vitaux. Sans cet apport financier, plusieurs musiciens talentueux d’ici auraient quitté le Québec pour gagner leur vie ailleurs.

     

    Il est difficile de croire qu’on ait pu prendre la décision d’arrêter les enregistrements et la diffusion de concerts sur les ondes, un mandat pourtant important de la SRC. On élimine ainsi un véhicule inestimable de partage de la culture avec le plus grand nombre, et de rayonnement de nos formations musicales aux niveaux national et international. Quel dommage que le fruit de nos efforts ne soit désormais partagé que par le public présent lors des concerts ! Quelle perte pour ceux qui habitent trop loin, ne sont pas disponibles ou n’ont pas les moyens financiers d’assister à un événement. Toutes ces créations que le grand public ne connaîtra jamais, sans compter cette vitrine internationale pour la relève et nos interprètes qui n’existera plus.

     

    Plusieurs grands artistes qui font notre fierté n’auraient pas eu la chance de se développer sans les concentrations musicales et artistiques des écoles publiques sans le réseau des Conservatoires et, surtout, sans l’inspiration suscitée par les concerts entendus à la radio ou à la télévision. Ces derniers ont permis à un vaste public de découvrir nos interprètes et de nouvelles oeuvres, en plus d’ouvrir l’horizon des esprits et de stimuler l’imaginaire. Pour économiser un peu d’argent, ce sont les âmes de toute la population qui seront bien plus pauvres.

     

    Il est primordial que notre société puisse offrir une télévision et une radio ouvertes sur la culture d’ici, sans considération de popularité. Les effets de cet accès à notre culture sur la vie des gens sont multiples ; s’ils sont parfois difficiles à mesurer quantitativement, ils n’en sont pas moins précieux.

     

    Radio-Canada est une institution vitale à l’épanouissement de la vie musicale et culturelle de tous. Réclamons un financement qui lui permette de poursuivre sa mission !

    *Signé par les musiciens de l’Orchestre Métropolitain













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.