Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Plus de 60 musiciens aux portes ouvertes

    24 janvier 2015 | Émilie Corriveau - Collaboratrice | Musique
    Le quatuor à cordes Bozzini (ci-dessus en compagnie du groupe Wandelweiser) interprétera divers extraits d’œuvres contemporaines.
    Photo: Jean-Sébastien Gascon Le quatuor à cordes Bozzini (ci-dessus en compagnie du groupe Wandelweiser) interprétera divers extraits d’œuvres contemporaines.
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Le 5 janvier dernier, Le Vivier, carrefour de musiques nouvelles, emménageait au Gesù, rue Bleury, dans le Quartier des spectacles. Afin de célébrer cette nouvelle page de son histoire et de faire découvrir l’ampleur de ses activités, l’organisme ouvrira ses portes au public le dimanche 25 janvier, à l’occasion d’une fête familiale haute en musique !

     

    Diffuseur spécialisé qui est formé de l’association de 33 ensembles et organismes musicaux, Le Vivier a pour mission de favoriser le développement des musiques nouvelles et d’offrir à tous, par la diffusion d’oeuvres de qualité, une porte ouverte sur la culture.

     

    « L’idée, c’est qu’en se rassemblant on profite d’une plus grande visibilité, précise Emmanuelle Lizère, médiatrice culturelle de l’organisme Le Vivier. Il ne faut pas se leurrer : les artistes de musiques nouvelles ne sont que très peu médiatisés par les diffuseurs traditionnels comme la radio ou la télévision. En se regroupant, ils ont plus d’impact et peuvent davantage faire connaître les multiples facettes de la musique nouvelle. »

     

    Une programmation diversifiée

     

    Désireux de représenter la diversité de ses membres et la vivacité de leur association, Le Vivier a prévu, pour sa journée portes ouvertes, une programmation éclectique. Débutant à 13 h 30, les activités auront lieu dans six espaces de diffusion du Gesù et réuniront plus de 60 musiciens.

     

    « On a prévu une sorte de parcours balisé, pour guider les gens dans leurs découvertes, tout en les laissant très libres de goûter à ce qui les intrigue et de laisser de côté ce qui les interpelle moins. On n’a pas à craindre d’essayer, dans le cadre de cette journée. Si on n’aime pas quelque chose, on n’est pas obligé de l’endurer pendant une heure ! On peut naviguer d’un espace à l’autre, d’une sonorité à l’autre, sans contrainte. On a tout à y gagner, en fait ! L’idée, c’est de présenter toutes les facettes du Vivier et de faire en sorte que, peu importe l’heure à laquelle on arrive, on peut toujours découvrir des choses intéressantes », commente Mme Lizère.

     

    Ainsi, dans l’église, dans l’amphithéâtre et dans le hall du Gesù, des concerts seront donnés tout au long de l’après-midi. Notons la participation de la relève étudiante issue de l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM +), qui a été préparée par la directrice artistique, Véronique Lacroix, et qui offrira une vibrante prestation de 20 minutes. Également, Guy Pelletier, un des flûtistes les plus appréciés de la scène québécoise, membre de L’Ensemble Transmission, donnera une représentation fort attendue. Dans le même esprit, la flûtiste Cléo Palacio Quintin explorera des zones étonnantes lors d’un bref récital. Chants libres proposera, pour sa part, un extrait de l’opéra Les chants du capricorne, de Scelsi. Vidéo Phase offrira une performance aussi intéressante sur les plans auditif et visuel, grâce à un savant cocktail de percussions, de vidéos et d’électronique. Quant au quatuor à cordes Bozzini, il interprétera divers extraits d’oeuvres contemporaines.

     

    D’autres ensembles membres du Vivier donneront également de brefs concerts au cours de l’après-midi. « Je pense notamment aux étudiants de l’Université McGill et de l’Université de Montréal, ajoute la médiatrice culturelle. Ils participeront à des activités d’improvisation, menées par Jean-Marc Bouchard, de Quasar, et Guillaume Bourgogne, de l’Université McGill. Également, une chanteuse de l’ensemble Innovations en concert interprétera des récitations d’Aperghis et une pièce qui s’appelle Ma belle si tu voulais, un rap qui dérape ! Il y en a tellement, c’est impossible de les nommer tous ! »

     

    Du côté du salon des musiciens, des postes d’écoute audiovisuels seront installés pour l’occasion. Les visiteurs pourront y découvrir des ensembles ou des oeuvres. On pourra notamment y voir une vidéo de Jean-François Laporte, membre de Quasar, expliquant comment il a fabriqué son intrigante table Babel. Une partition qu’il utilise pour en jouer sera également affichée à l’écran.

     

    Une autre salle servira aux rencontres avec les compositeurs. Joane Hétu y offrira notamment un atelier participatif pour adultes sur les partitions graphiques. « Les gens pourront découvrir ce qu’est une partition graphique et en faire une en direct. Ça s’annonce très intéressant », relève Mme Lizère.

     

    Activités familiales

     

    Un des espaces de diffusion sera réservé aux activités familiales. Le Moulin à musique, un groupe qui crée, produit et diffuse des spectacles musicaux dédiés au jeune public à des fins artistiques, éducatives et sociales, y offrira des ateliers particuliers. Dans le même esprit, L’Arsenal à musique, qui a pour mission de faire connaître la musique à tous et particulièrement aux jeunes par des interventions, des spectacles et des événements ainsi que par la mise en oeuvre de stratégies d’initiation aux arts dans le milieu scolaire, proposera aux enfants de partir à la découverte d’un univers musical hors du commun. L’ensemble de percussions Sixtrum y présentera aussi un extrait de son oeuvre intitulée La grande tortue, un spectacle pour enfants qui met en lumière les spectaculaires personnalités des instruments à percussion dans une atmosphère tantôt intime, tantôt endiablée.

     

    Les portes ouvertes se termineront par la tenue d’un cocktail festif, lequel sera suivi d’un concert d’improvisation musicale dans l’amphithéâtre du Gesù. Celui-ci sera offert par l’ensemble de musique spontanée Of Sound, Mind and Body, qui regroupe quatre artistes réputés en création instantanée : Tim Brady, Shawn Mativetsky, Helmut Lipsky ainsi que Gabriel Dharmoo. Réunis, les membres de ce quatuor cumulent une vaste gamme d’expériences et de perspectives. M. Brady jouit d’une renommée internationale grâce à ses talents de compositeur et de guitariste. M. Lipsky est un virtuose du violon classique et jazz ayant offert de nombreux concerts à travers le monde. M. Dharmoo, pour sa part, est reconnu pour ses improvisations vocales ainsi que pour la qualité et la singularité de ses compositions. Quant à M. Mativetsky, il est considéré comme l’un des meilleurs joueurs canadiens de tabla indien traditionnel et de percussions du monde.

     

    Bien que toutes les activités offertes au cours de la journée soient gratuites, les spectateurs devront débourser 25 dollars pour assister à ce dernier concert.

     

    Pour obtenir plus de détails sur la programmation complète de l’événement, consultez la page Facebook de l’organisme Le Vivier.

    Le quatuor à cordes Bozzini (ci-dessus en compagnie du groupe Wandelweiser) interprétera divers extraits d’œuvres contemporaines.












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.