ADISQ: nos Anglos à l’honneur

Des fois, tout le monde s’entend, c’est trop évident : magie sur la Terre, que le Patrick Watson symphonique au Grand Théâtre de Québec et à l’église Saint-Jean-Baptiste en novembre 2013, quiconque y était s’en souviendra toute sa vie. Et l’a dit assez fort pour que ça se traduise en votes à l’ADISQ : le spectacle a été célébré de quatre façons lors des remises complémentaires de mercredi, autant le « gala de l’industrie » que « L’autre gala » de MusiMax/MusiquePlus : Félix du « spectacle de l’année – autres langues » (à Patrick Watson, le groupe), Félix du metteur en scène à Pat lui-même, Félix du sonorisateur à Mathieu Parisien (dans des conditions impossibles) et Félix de la conception d’éclairages à Félix Desrochers (magicien lui-même).

Pareille unanimité du côté d’Arcade Fire. Bien sûr que Reflektor est l’album anglo de l’année, suffisait d’entériner : chose faite. Bien entendu que le groupe est « l’artiste québécois s’étant le plus illustré hors Québec ». S’est ajoutée tout naturellement une troisième statuette, récompensant les arrangements. Ce qui nous vaut, mine de rien, une manne record à l’ADISQ pour nos Anglos. Lesquels, faut-il le rappeler, ont longtemps vécu en périphérie de l’association, comme s’ils étaient moins québécois qu’une… Céline.

Et Jimmy Hunt ! Deux trophées pour Jimmy Hunt ! Pas exactement anglo, malgré la consonance du nom : si le cher Jimmy a remporté à deux reprises le Félix, c’est pour le très francophone Maladie d’amour, à la fois « prix de la critique » et « album de l’année – alternatif », catégories moins prévisibles, disons, que celle de l’album le plus vendu : oui, ce Félix-là est revenu au disque de Fiori, pas de surprise là. Un autre a d’ailleurs été décerné au même Fiori et à Marc Pérusse pour la réalisation dudit album : ce n’est pas nécessairement tout, total à venir dimanche au gros gala iciradiocanadien.

L’ère Bonsound

Que remarque-t-on, sinon ? Stromae gagnant ? Ça va de soi, s’il en avait été autrement on se taperait sur la tête : quel artiste de la francophonie s’est plus illustré ici, pour ne pas dire dans le monde entier ? On remarque donc plutôt ceci : notablement, c’est l’année Bonsound. Quand on est en même temps « maison de gérance de l’année », « producteur de spectacles de l’année », « équipe de promotion Web de l’année » et créateur de la « pochette de l’année » pour Ornithologie, la nuit (le disque si beau de Philippe B), on règne sur l’époque. Audiogram et Dare To Care repartent avec un Félix chacun.

Quelques motifs de réjouissance ? Le festival de chanson Coup de coeur francophone a été bombardé « événement de l’année » ; Koriass a dûment été couronné en hip-hop pour Rue des saules ; Misteur Valaire est arrivé bon premier en musique électronique avec Bellevue ; la chanson Bull’s Eye de Louis-Jean Cormier a été illustrée par le meilleur clip (c’est ma chanson préférée, mon clip préféré, moi content) ; le Noël absolument exquis de Julie Lamontagne a été auréolé en « jazz interprétation » ; l’Adouna de Karim Diouf a été choisi et bien choisi en musiques du monde. D’autres encore : voir la liste complète sur LeDevoir.com.

Quelques sujets d’étonnement ? Quelqu’un devra un jour m’expliquer Arthur l’aventurier : parmi les albums jeunesse, j’aurais plutôt vu celui d’un Benoît Archambault. Éric Lapointe reconduit champion rock avec Jour de nuit ? Le territoire lui appartient, faut croire, dommage pour Gazoline. Le spectacle d’humour à André Sauvé ? Encore un qui me méduse. Pas mon monde ? Pas ma planète.

Suite dimanche : il y a encore une douzaine de statuettes à distribuer, dont le Félix hommage à Michel Louvain (enfin !). Louis-José Houde, fort du « DVD de l’année », prendra comme d’hab’ le relais des Claudine Prévost et autres Denis Drolet, animateurs des galas de ce mercredi. On peut voir ses meilleurs gags de meneur d’ADISQ en capsules dans la zone télévision du site d’ICI Radio-Canada. En attendant ceux qu’il fourbit.

1 commentaire
  • Christiane Brunelle - Abonnée 23 octobre 2014 15 h 10

    Bonsound à l'honneur!

    Voir tous les Félix reçus par Bonsound cette semaine dans cet article du Devoir