Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Paroles et encore des paroles

    La base de données de paroles de chansons Évangéline est lancée

    26 février 2014 |Frédérique Doyon | Musique
    Le président de l’APEM, David Murphy, et le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, lors du lancement officiel de la plateforme Évangéline, mardi à Montréal.
    Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Le président de l’APEM, David Murphy, et le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, lors du lancement officiel de la plateforme Évangéline, mardi à Montréal.

    Évangeline, première base de données officielle de paroles de chansons d’ici, est lancée. Avec ses milliers de titres déjà accessibles, l’Association des professionnels de l’édition musicale (APEM) invite les auteurs et éditeurs de musique à y déposer les mots de leurs oeuvres.

     

    « La plateforme vise à assurer une contrepartie légitime aux nombreux sites illégaux de paroles de chansons qu’on trouve sur Internet, expliquait David Murphy, le président de l’APEM, lors du lancement mardi. Ces sites, en plus de diffuser les paroles sans autorisation et souvent avec nombre d’erreurs et d’omissions, ne rémunèrent pas les ayants droit musicaux. Nous leur offrons, avec Évangeline, l’occasion de poursuivre leurs activités en tout respect du droit d’auteur. »

     

    Evangeline.apem.ca sert donc d’intermédiaire entre les artistes et éditeurs de musique d’une part et les utilisateurs et amateurs d’autre part en négociant des ententes avec les diffuseurs de contenus numériques, « qu’il s’agisse de titulaires de sites ou de fournisseurs de contenus qui n’ont actuellement aucune source d’approvisionnement légitime pour les paroles de chansons d’ici ».

     

    La plateforme a adopté le nom de la chanson de Michel Conte, clin d’oeil à l’histoire des francophones d’Amérique. Mais la plateforme est ouverte à toutes les langues et à tous les styles de chansons. « Comme nous tous, Évangeline sera métissée et rapaillée. »

     

    Une première étape de dépôt des oeuvres dans la base de données a eu lieu, si bien qu’on y trouve déjà des milliers de textes actuels et populaires, comme ceux d’Ariane Moffatt ou de Loco Locass, et les grands classiques de Félix Leclerc ou de Jim Corcoran. Une entente a été conclue avec la Société du droit de reproduction des auteurs, compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC) pour permettre aux 6000 auteurs et éditeurs qu’elle représente de « peupler » Évangeline. Une entente d’exploitation avec Copibec rend aussi les paroles disponibles aux enseignants des écoles du Québec via sa plateforme Samuel.

     

    L’APEM veut conclure des ententes avec les entreprises pour en permettre l’accès au public via des applications pour téléphones intelligents, des plateformes de vente de musique en ligne, des webradios et les sites Web qui diffusent ces paroles. Les diffuseurs de contenus comme LyricFind, Radio-Canada, Archambault, Telus ont déjà manifesté leur intérêt à l’APEM.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.