Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    L'Off Festival de jazz 2013 - Huit soirs de jazz qui ose

    12 septembre 2013 |Philippe Papineau | Musique

    Quatorze ans plus tard, les anches résonnent encore et les cordes vibrent toujours pour l’Off Festival de jazz, qui, malgré des finances fragiles, s’étirera cette année pendant huit soirées - réparties entre le 3 et le 12 octobre.

     

    Haut lieu du jazz qui sort un peu, beaucoup ou passionnément des conventions commerciales ou même musicales, l’Off jazz prendra place au Lion d’Or, à la Sala Rossa, à la Casa del Popolo, au Upstairs et au Cabaret du Mile End, en plus d’investir le nouveau Résonance Café, rue Parc, où les concerts de 17 h seront à contribution volontaire. Traînez quelques billets pour le verre de vin et quelques autres pour le chapeau.

     

    Christine Jensen Jazz Orchestra

     

    Si la plupart des soirées comptent quatre concerts à l’affiche, le spectacle d’ouverture du 3 octobre sera le seul ce jour-là, mais rassemblera quand même les 19 musiciens du Christine Jensen Jazz Orchestra. La saxophoniste profitera de l’occasion pour lancer un nouvel album.

     

    Puis, tout déboulera comme un solo syncopé de batterie, avec deux temps de pause les 8 et 9 octobre. Le 4 octobre, Marianne Trudel fera deux concerts différents au Lion d’Or, dont un avec le contrebassiste William Parker (qui était de l’Off en 2012) et le batteur Hamid Drake. Le lendemain aura lieu une autre rencontre montréalo-new-yorkaise, alors que Chet Doxas jouera avec trois musiciens de la Grosse Pomme, Matt Stevens, Eric Doob et Zack Lober.

     

    En vrac, on souligne la présence du Jeff Johnston Trio à l’Upstairs le 6 octobre, de l’ensemble Rémi-Jean LeBlanc le 9 à la Sala Rossa, et du spectacle et lancement de l’album Quartetski Does Stravinsky, qui célèbre le 100e anniversaire du Sacre du printemps de manière, disons, éclatée. On effleure à peine la programmation, mais vous retrouverez au www.loffjazz.com les concerts, les prix, et même les détails de la campagne de financement lancée par l’Off pour mettre un peu d’encre noire dans les budgets.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel