Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    L’année de Denis Gougeon

    La Société de musique contemporaine du Québec dévoile sa programmation 2013-2014

    30 août 2013 |Christophe Huss | Musique

    La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) a fait part de sa programmation 2013-2014, une saison marquée par un hommage appuyé au compositeur Denis Gougeon.

     

    Tous les deux ans, la SMCQ planifie une Série hommage autour d’un compositeur. Après Claude Vivier, Gilles Tremblay et Ana Sokolovic, c’est à la redécouverte de Denis Gougeon, professeur de composition à l’Université de Montréal, que nous serons conviés.

     

    Pour ce digne hommage, la SMCQ a programmé, en partenariat avec de nombreuses institutions, 50 représentations et 200 activités autour du compositeur qui sera aussi à l’honneur à travers une exposition, un numéro spécial de la revue Circuit, un disque des Violons du Roy, une bande dessinée sur sa vie et des ateliers pour les jeunes.

     

    La saison s’ouvrira le 27 septembre par un concert lors duquel la musique de Gougeon côtoiera celles de John Adams et John Zorn. Le 8 décembre, Brigitte Poulin et Jean Marchand interpréteront des oeuvres pour deux pianos de Denis Gougeon, Georges Aperghis, Kevin Volans, Henri Dutilleux, Claude Vivier et André Hamel. Six thèmes solaires, le 17 avril 2014, proposera les dix mouvements du « célèbre cycle de planètes de Denis Gougeon » (sic). On pourra aussi découvrir Gougeon et le théâtre, en mars, et redécouvrir, en avril, le conte pour enfants Le piano muet sur des textes de Gilles Vigneault.

     

    Hors l’oeuvre de Gougeon, le 7 février 2014, le baryton Vincent Ranallo chantera O Mensch ! (2011), cycle de lieder du compositeur français Pascal Dusapin sur des textes de Nietzsche, alors qu’en mai, la SMCQ sera associée à la nouvelle production de Chants libres : la création de l’opéra Le rêve de Grégoire, de Pierre Michaud, en mai.

     

    N’omettons pas de mentionner que les 26 et 27 février, le potentat de la musique en Chine soi-même, le chef Yú Lóng, dirigera, à l’OSM, Toy, pour deux flûtes et orchestre, oeuvre de Denis Gougeon primée en 2010 lors d’un concours de composition à Shanghai.













    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.