Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Concours musical - L’Ange aux mains moites

    16 mai 2013 |Christophe Huss | Musique

    CMIM Violon 2013

    Finale (2e soir). Concerto de Tchaïkovski par Zeyu Victor Li (Chine) et Fédor Roudine (France). Concerto de Brahms par Stephen Waarts (États-Unis). Orchestre symphonique de Montréal, Maxim Vengerov. Maison symphonique, mercredi 15 mai 2013.

    Un concours, même de très haut niveau général, comme cette année, est toujours tributaire de « l’apparition », s’il cherche à mettre sur la mapemonde musicale un nouveau nom qui fera carrière. Il a fallu attendre le dernier candidat de la finale pour ressentir la même chose qu’avec David Fray, Yossif Ivanov, Nareh Arghamanian, Benjamin Beilman ou Beatrice Rana.


    Le lauréat (de mon coeur, puisqu’au moment d’écrire ces lignes le jury délibère!) s’appelle Stephen Waarts. Il a 16 ans et a été assez fou pour se lancer dans le Concerto pour violon de Brahms. L’audace a payé, mais elle aurait payé dans n’importe quel concerto de son répertoire.


    L’ange est incroyablement filliforme et grand, il semble gêné et essuie nerveusement ses mains moites sur son pantalon. Mais quand il commence à jouer, il se passe quelque chose. Par rapport à la candidate coréenne, plus mûre, le son est moins ferme, parfois un peu effleuré, mais Waarts fait beaucoup de musique. Cela on le savait en entendant sa sonate de Ravel en demi-finale.


    Les deux autres candidats furent intéressants eux-aussi et, chose amusante, tous deux ont bousculé la routine de Maxim Vengerov. Zeyu Victor Li a également 16 ans et bien du talent. Il pâtit d’un instrument au son un peu cotonneux, mais tente beaucoup de choses. Le fruit n’est pas encore mûr, mais c’est un très beau fruit, qui a le culot de tenter des choses un peu étranges. Tout ne lui réussit pas (quelques dérapages).


    Fédor Roudine a assuré pendant deux mouvements, il s’est coulé dans le train Vengerov pour tout faire exploser au Finale, dont le tempo était un vrai vivacissimo. Il a punché crânement les retours à ce tempo de base. Le placide chef était obligé de suivre.


    Prédire le verdict n’est pas évident, surtout si le jury prend en compte les tours précédents. Waarts doit gagner ce concours, mais on a souvent vu d’honorables talents aguerris coiffer les super-talents plus prometteurs, car les jury rechignent parfois à faire des paris sur l’avenir, qui, en l’occurrence se nomme Stephen Waarts.

     

    ***


    Après rédaction de ce compte-rendu le verdict rendu est: 1er Marc Bouchkov - 2e Stephen Waarts - 3e Zeyu Victor Li













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.