Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    The Cure, Mumford & Sons et Phoenix à Osheaga

    12 mars 2013 00h34 |Philippe Papineau | Musique
    La foule d’Osheaga vibrera au son des hymnes folk de Mumford & Sons, dont le dernier tube <em>I Will Wait </em>joue très régulièrement sur les ondes de la radio commerciale.
    Photo: Source: Osheaga La foule d’Osheaga vibrera au son des hymnes folk de Mumford & Sons, dont le dernier tube I Will Wait joue très régulièrement sur les ondes de la radio commerciale.
    Pour sa 8e édition, le festival montréalais Osheaga a mis le grappin sur deux têtes d’affiche britanniques de renom, soit les vétérans de The Cure et New Order, ainsi que sur le très populaire groupe folk-pop Mumford & Sons. L’événement qui se déroulera du 2 au 4 août au parc Jean-Drapeau accueillera aussi les rockeurs français de Phoenix, Kendrick Lamar, Vampire Weekend et Alt-J.

    Les vétérans de The Cure avaient déjà annoncé une tournée d’Amérique latine qui aura lieu au mois d’avril. La dernière visite à Montréal des auteurs de Boys Don’t Cry et de Just Like Heaven était au Centre Bell en 2008, année de la parution de leur dernier disque. Leur présence confirme une tendance certaine à la nostalgie dans les programmations musicales.
     
    La foule d’Osheaga vibrera donc au son des hymnes folk de Mumford & Sons, dont le dernier tube I Will Wait joue très régulièrement sur les ondes de la radio commerciale, permettant ainsi d’entendre du banjo sur les ondes FM. Une fois n’est pas coutume. Dans la même veine musicale, le festival a aussi invité The Lumineers, qui ont récemment interprété leur bombe Ho Hey aux Grammy’s, où ils étaient en nomination comme meilleur nouveau groupe.
     
    Le rappeur Macklemore et Ryan Lewis, connus par la pièce Thrift Shop seront de la partie, comme Big Boi et la formation britannique Hot Chip, qui viendra défendre son dernier disque, In Our Heads. Les sœurs jumelles Tegan And Sara, Ellie Goulding, Beach House, Lou Doillon, Father John Misty, Ben Howard, Two Door Cinema Club seront aussi sur les scènes toutes extérieures d’Osheaga.
     
    Quelques Québécois seront de la partie, dont Misteur Valaire, We Are Wolves, Xavier Caféïne — qui fait bientôt paraître un nouvel album principalement en anglais —, et Ponctuation, mais bien peu d’artistes francophones sont pour l’instant de la programmation. Une vingtaine d’autres artistes s’ajouteront au cours des prochaines semaines, en général des signatures plus locales. L’ensemble de la programmation actuelle peut se trouver sur le www.osheaga.com.

    Le festival « musique et arts » faisait depuis plusieurs jours l’objet de rumeurs sur sa programmation, l’événement stimulant lui-même les pronostics sur son compte Twitter. Depuis deux ou trois ans, Osheaga a atteint le statut d’événement majeur, qui s’inscrit dans la ligue des Bonnaroo, Coachella ou Glastonbury. En 2012, environ 120 000 personnes sont passées par le festival.
     
    Osheaga jongle avec deux scènes principales et d’autres secondaires parsemées sur le site. Les mélomanes peuvent se procurer des billets pour l’ensemble de l’événement, ou pour un seul des jours.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel