Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Musique classique - Audaces printanières

    Les mélomanes auront plusieurs propositions artistiques inhabituelles à se mettre à l’oreille

    12 janvier 2013 |Christophe Huss | Musique
    Alain Lefèvre créera le Concerto de l’asile de Walter Boudreau, commande de Radio-Canada.
    Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Alain Lefèvre créera le Concerto de l’asile de Walter Boudreau, commande de Radio-Canada.
    Les cinq concerts à ne pas manquer

    À Québec
    3 février. Jonas Kaufmann en récital au Club musical. 12 avril. Anthony Marwood dirige les Violons du Roy dans Distant Light de Peteris Vasks.
    11, 14, 16 et 18 mai. La vie parisienne d’Offenbach à l’Opéra de Québec.
    23 et 24 mai. Theodora de Haendel (Violons du Roy).
    29 et 30 mai. Alain Lefèvre et Fabien Gabel jouent Ravel et Boudreau (OSQ).

    À Montréal
    22 janvier. L’Orchestre du Festival de Budapest sous la direction d’Ivan Fischer.
    24 mars. Le Requiem de Verdi par Yannick Nézet-Séguin.
    5 avril. Vadim Gluzman en soliste avec I Musici.
    10 avril. Anthony Marwood dirige les Violons du Roy dans Distant Light.
    17 et 18 avril. Till Fellner interprète le 3e concerto de Beethoven avec Nagano.

    La seconde partie de notre saison classique vaudra aux mélomanes de la métropole quelques propositions artistiques inhabituelles et plutôt audacieuses.


    Le premier grand concert de l’année 2013 est tout à fait au diapason de cette tendance, puisque les 15 et 16 janvier à la Maison symphonique, Alain Lefèvre créera le Concerto de l’asile de Walter Boudreau, commande de Radio-Canada. Après les Préludes de Dompierre, il s’agit de sa seconde création contemporaine québécoise en moins d’un an. Les admirateurs d’Alain Lefèvre pourront l’entendre dans ses propres oeuvres le 23 février au même endroit dans le cadre de Montréal en lumière. Les mélomanes de Québec découvriront le concerto de Boudreau à l’OSQ les 29 et 30 mai.


    Au même moment, à Montréal, pour boucler sa saison, entre le 28 mai et le 1er juin, l’OSM a choisi une oeuvre éminente et rare : Jeanne d’Arc au bûcher de Honegger, dont Carole Bouquet et Lambert Wilson seront les récitants.


    Plus rare encore, une programmation très audacieuse de l’Opéra de Montréal en mars avec Dead Man Walking de Jake Heggie, composé en 2000 d’après le livre La dernière marche de soeur Helen Prejean, remarquable plaidoyer contre la peine de mort qui a également inspiré, en 1995, un film réalisé par Tim Robbins, avec Sean Penn et Susan Sarandon. L’Atelier de l’Opéra de Montréal présentera deux opéras en un acte de Gian Carlo Menotti en avril, ce qui n’est pas chose courante non plus, et celui de l’Université de Montréal a opté pour Dialogues des carmélites de Poulenc (du 28 février au 2 mars). L’Opéra de Québec s’adonne enfin à l’opérette française avec La vie parisienne d’Offenbach en mai.


    Originalité aussi chez I Musici, avec la programmation, les 15 et 16 février, d’une des sérénades de Robert Fuchs, compositeur romantique tombé dans l’oubli jusqu’à tout récemment, mais aussi avec la venue, le 5 avril, du grand violoniste Vadim Gluzman, qui interprétera la Sérénade de Bernstein, oeuvre qui figure également au programme du concert très attendu de l’Orchestre du Festival de Budapest, le 22 janvier. Ce dernier affichera en soliste Liza Ferschtman.


    Plutôt rare à Montréal, le superbe Requiem de Maurice Duruflé sera également donné deux fois : par le choeur de l’OSM dans la version avec orgue, le 5 mai, et par I Musici le 24 mai dans la mouture avec orchestre réduit. Les deux concerts se tiendront à la Maison symphonique de Montréal, le premier sous la direction d’Andrew Megill, avec des solistes non précisés, le second dirigé par Jean-Marie Zeitouni avec Julie Boulianne et Phillip Addis.

     

    De la grande visite


    Les Violons du Roy seront aussi surprenants qu’I Musici, en programmant le concerto pour violon Distant Light de Peteris Vasks avec Anthony Marwood, les 10 et 11 avril à Montréal, le 12 à Québec, et en finissant leur saison avec le rare et opulent oratorio Theodora de Haendel, nous valant la réunion de Karina Gauvin et Marie-Nicole Lemieux.


    La première grande visite de l’année, le 20 janvier, est celle du ténor vedette Jonas Kaufmann. Il chantera La belle meunière de Schubert à Montréal, alors que Québec, pour son récital du 3 février, a réussi a lui faire chanter un programme différent, avec des mélodies de Schumann et Strauss en première partie et des airs d’opéra en seconde. Tant qu’à faire, ceux qui feront le voyage à Québec pourront rester le lendemain pour assister au récital d’Emanuel Ax, toujours pour le Club musical au Grand Théâtre.


    Pour le reste, les grandes visites, à Montréal, seront pianistiques à l’OSM : Denis Matsuev à l’OSM, le 28 février et 2 mars, Till Fellner dans le 3e concerto de Beethoven les 16 et 17 avril, Stephen Kovacevich dans Mozart les 22 et 23 mai.


    Si vous aimez le violon, ne manquez pas Christian Tetzlaff les 20 et 21 mars à l’OSM, Nicola Benedetti à Pro Musica le 8 avril et le Concours musical international de Montréal du 6 au 17 mai, avec un concert prestige, le 13 mai, lors duquel Maxim Vengerov, Stéphane Tétreault et Serhiy Salov joueront le Triple concerto de Beethoven.


    Pour les amateurs de voix et d’opéra, trois rendez-vous aussi : le Requiem de Verdi dirigé par Yannick Nézet-Séguin le 24 mars à 15 h à la Maison symphonique, Manon de Massenet à l’Opéra de Montréal avec Marianne Fiset dans le rôle-titre, en mai, et la diffusion au cinéma, le 2 mars, en direct de New York, du Parsifal de Wagner mis en scène par François Girard.

    Alain Lefèvre créera le Concerto de l’asile de Walter Boudreau, commande de Radio-Canada. La comédienne Carole Bouquet récitera Jeanne d’Arcau bûcher pour l’OSM.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.