Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    La famille Pourpour envahit le parc des Faubourgs

    22 août 2012 |Frédérique Doyon | Musique
    Des musiciens de la fanfare et leurs comparses du Cabaret sous les arbres
    Photo: Katia Gosselin Des musiciens de la fanfare et leurs comparses du Cabaret sous les arbres
    La fanfare Pourpour, c’est déjà 19 frères et soeurs musiciens. Mais ça ne suffisait pas pour créer le mammouthesque Cabaret sous les arbres, qui prend d’assaut le parc des Faubourgs, ce samedi 25 août, dans le quartier montréalais du Centre-Sud. Ils seront donc plus de 40 artistes à jouer, danser, swinger gratuitement sur la place publique, pour une deuxième année consécutive.

    « C’est une espèce de grande fête populaire dans la tradition des fêtes foraines mais avec une approche contemporaine, de dire au Devoir Lou Babin, accordéoniste et âme de la fanfare. C’est aussi une rencontre avec les gens. Il y aura une buvette où ils pourront venir prendre un verre, manger une bouchée et discuter. »


    Pour cultiver cet esprit de rencontre qui lui est cher, la fanfare Pourpour a invité le quatuor country Les Zappalaches, la compagnie de danse Les Soeurs Schmutt, le collectif de théâtre de rue Toxique Trottoir et le Cirque des Faubourgs. Morceaux de musique, numéros de cirque, chorégraphies ludiques ou interactives, sketchs théâtraux déambulatoires se relaieront de 14 h à 20 h, dans l’esprit d’une fête foraine d’aujourd’hui ou d’un happening champêtre en pleine ville.

     

    Mélange des couleurs


    « On met nos répertoires ensemble, on mélange nos numéros, explique Mme Babin, aussi membre des Zappalaches.


    Par exemple, les danseurs de la troupe des Soeurs Schmutt ont convié une quinzaine de finissantes de l’Université du Québec à Montréal pour créer une danse en ligne sur une pièce de Luc Proulx issue du dernier album Danses et breloques, mis à l’honneur dans ce cabaret. Les femmes de Toxique Trottoir et de la fanfare se mêleront à leur tour aux numéros du Cirque des Faubourgs.


    L’événement créé à l’invitation de l’arrondissement l’an dernier reprend le pavé avec une formule un peu renouvelée. Les artistes invités ont conçu de nouveaux numéros et le Cirque des Faubourgs s’ajoute à la cohorte 2011.


    La Kermesse des Enfants terribles y ajoute des jeux d’adresse destinés aux enfants. Convivial, festif, fou, à l’image de la fanfare Pourpour, le Cabaret permet de lancer joliment le bal de la saison. Mais surtout de rejoindre les gens du quartier Centre-Sud, devenu le port d’attache du groupe, au fil des ans et des quatre albums du groupe - tous lancés au Lion d’Or.


    Relation avec le quartier


    « Nos musiques sont joyeuses, des fois nostalgiques, questionneuses, audacieuses, dit Mme Babin. C’est une musique profondément québécoise, originale, métissée, improvisée, très ouverte. » Swing, jazz, musiques du monde et même quelques valses ponctuent leur répertoire conçu pour le plaisir de jouer, de danser et de partager.


    Dans sa relation d’amitié tissée avec le quartier, la fanfare Pourpour mène aussi depuis trois ans des ateliers d’écriture et de composition avec les enfants de quatrième et cinquième années de l’école Champlain. Le fruit de ce travail sera présenté à la Maison de la culture Frontenac le 13 septembre.













    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.