Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    La SSJB remet le prix Calixa-Lavallée au pianiste et compositeur Alain Lefèvre

    30 mai 2012 |Le Devoir | Musique
    Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu (à gauche), a remis au pianiste Alain Lefèvre la médaille Bene merenti de patria lors d’une cérémonie qui se tenait hier soir à la maison Ludger-Duvernay, à Montréal.
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu (à gauche), a remis au pianiste Alain Lefèvre la médaille Bene merenti de patria lors d’une cérémonie qui se tenait hier soir à la maison Ludger-Duvernay, à Montréal.
    Le pianiste et compositeur Alain Lefèvre est le lauréat du prix Calixa-Lavallée que décerne cette année la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB).

    Alain Lefèvre a été honoré lors d’une cérémonie qui se tenait hier soir à la maison Ludger-Duvernay, à Montréal, en compagnie de certains de ses collègues, parents et amis. La médaille Bene merenti de patria lui a été remise.


    Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mario Beaulieu, explique que le prix Calixa-Lavallée est remis au pianiste «pour sa contribution exceptionnelle au développement et au rayonnement de la musique classique québécoise à travers le monde et pour avoir réhabilité le génie musical du compositeur André Mathieu».

     

    La place des artistes


    Le compositeur, chef et directeur artistique de la Société de musique contemporaine du Québec, Walter Boudreau, ainsi que le comédien Patrick Drolet, qui personnifiait André Mathieu dans le film L’enfant prodige, ont rendu hommage au lauréat.


    Dans un communiqué, Alain Lefèvre fait valoir que la force d’un peuple réside dans la place et le soutien qu’il accorde à ses artistes, philosophes et écrivains, lesquels en sont les messagers et la mémoire.


    Alain Lefèvre, qui est associé à l’Orchestre symphonique de Québec, est né en France il y a 49 ans. Il a joué dans une quarantaine de pays.


    Il est lauréat de plusieurs prix artistiques, au Canada et à l’étranger. Il est officier de l’Ordre du Canada, chevalier de l’Ordre national du Québec et chevalier de l’Ordre de la Pléiade.


    Poursuivant sa défense de notre patrimoine et de notre création, Alain Lefèvre créera les 24 préludes de François Dompierre en juillet et un Concerto pour piano de Walter Boudreau la saison prochaine.


    Le prix Calixa-Lavallée, créé en 1959, est décerné à un Québécois dont la compétence et le rayonnement dans le domaine musical ont servi les intérêts supérieurs du Québec, ici et à l’étranger. C’est la première fois qu’il est accordé depuis 2003.

    ***

    Avec la Presse canadienne

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel