Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Contenu francophone : pas pour faire plaisir à Charest, assure Gélinas

    LMFAO, Bon Jovi, Skrillex et Vincent Vallières se succéderont sur les plaines d'Abraham du 5 au 15 juillet

    24 avril 2012 | Isabelle Porter | Musique
    <div>
	Le 15 juillet en clôture, Vincent Vallières sera sur la grande scène des Plaines avec des invités, des choristes, des cuivres et des projections.</div>
    Photo : Jacques Grenier - Le Devoir
    Le 15 juillet en clôture, Vincent Vallières sera sur la grande scène des Plaines avec des invités, des choristes, des cuivres et des projections.
    La première journée du Festival d'été de Québec sera entièrement consacrée à la musique francophone cette année, mais cela n'a rien à voir avec les critiques formulées par le premier ministre Jean Charest, assure le directeur général Daniel Gélinas.

    « Ça n'a jamais été dans le but de faire plaisir au premier ministre, a répondu en riant Daniel Gélinas quand Le Devoir lui a posé la question hier. Ç'a été surtout le fruit d'une collaboration avec le Forum de la langue française. [...] Quand il y a eu le petit incident à Paris, on était déjà en discussion avec les gens du Forum depuis des semaines, depuis des mois. »

    Lors d'un voyage à Paris en octobre, le premier ministre avait dit souhaiter que le Festival d'été donne plus de place au français. « Nous, on tient pour acquis que la présence de ce forum va influencer la programmation, avait-il dit. Oui, j'ai pris note de remarques qui ont été formulées sur le fait que la présence francophone n'était pas aussi forte. Il y a une scène francophone pendant le festival, mais la tenue du Forum va avoir un impact sur la programmation et c'est tant mieux. C'est ce que nous souhaitons. »

    Le Festival d'été a lieu du 5 au 15 juillet cette année et le Forum mondial de la langue française est au programme du 2 au 6 juillet. Dédié à la promotion de la langue française, cet événement international aura lieu pour la première fois à Québec.

    Un grand spectacle intitulé Le français d'abord ! sera présenté le 5 sur les Plaines, mais la liste des artistes reste à dévoiler. On sait toutefois qu'il sera diffusé à la télévision
    française et mis en scène par Pierre Boileau, à qui l'on doit le spectacle du 400e Rencontres.

    Le même soir sur les autres scènes, on pourra voir Papillon avec Lucien
    Francoeur, Mononc'Serge, Marième, Sidi Touré et Radio Radio. Un peu plus du tiers des artistes présentés au Festival d'été sont francophones cette année, ce qui est « parfait » selon le responsable de la programmation, Louis Bellavance.

    Le Festival assailli par le démon de midi ?

    Pour ses 45 ans, le Festival en a surtout pour les jeunes générations. L'événement nous avait habitués à beaucoup de musique des années 1970. Or cette année, à quelques exceptions près (Johnny Hallyday, Renée Martel, Nanette Workman, Don Felder des Eagles), les groupes à l'honneur sont en plein essor ou au faîte de leur gloire (LMFAO, Skrillex, Misteur Vallaire, Patrick Watson, Beirut, Vincent Vallières).

    Après les Ferland et Vigneault, Vincent Vallières se fait offrir les Plaines en clôture pour son plus grand concert à vie. Conçu sur mesure pour cette soirée, le spectacle sera mis en scène par Louis-Jean Cormier et comptera de nombreux invités.

    Autre nouveauté, le Festival convie pour la première fois une formation électro sur les Plaines, soit Skrillex.

    Les trentenaires en particulier devraient être ravis par la programmation qui donne beaucoup de place aux grands noms des années 1990 : The Offspring, Grimskunk, Jean Leloup, Sarah McLachlan, Our Lady Peace, en plus de Bon Jovi et Aerosmith qui ont eu leurs heures de gloire à cette époque.

    Les laissez-passer coûtent le même prix que l'an dernier, soit 55 $. On pourra se les procurer à compter de jeudi dans les magasins Métro de la région et sur le Web à partir de samedi pour 10 $ de plus. L'an dernier, il n'a fallu que deux heures et demie pour vendre les 60 000 laissez-passer locaux.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel