Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Autour du feu

    Les 30 ans du Festival en chanson de Petite-Vallée au Lion D'Or

    19 janvier 2012 |Sylvain Cormier | Musique
    Louis-Jean Cormier vient de casser Les chansons folles, primeur de l'album solo qu'il n'a pas enregistré encore, et c'était trop beau les harmonies avec Adèle Trottier-Rivard. Partir après ça? Au programme, il y avait à venir Alan Côté, et puis Bernard Adamus et Pierre Flynn avec de nouvelles chansons itou, et Rivard et Piché, et les Rapaillés à la fin, et je trouve ça bête d'être au journal à vous écrire que c'était drôlement bien et tellement chaud d'être là.

    Il faut dire que j'arrive de loin. Entre Le Devoir et le Lion D'Or en ce mercredi soir, il y avait 13 grosses heures de route et un feu de camp au bord de la mer. Il n'y a pas dix minutes, j'étais à Petite-Vallée, c'est vous dire à quel point le spectacle des 30 ans du «Festival en chanson» a eu l'effet que ledit festival fait à tous ceux qui y sont allés au moins une fois: comme disait Johane Despins, qui animait la soirée avec Claude Despins et Fanny Mallette, on y laisse «un peu de son coeur», et parfois même, on n'en repart plus. Demandez à Juan Sebastian Larobina.

    Tous sur scène étaient pareillement de retour à Petite-Vallée, ça crépitait au feu que chacun venait nourrir, et dixit la jeune chanteuse Myelle, ça sentait «un peu le poisson». En vérité, ça sentait la vie vécue à proximité: fallait voir les sourires complices des guitaristes Jean Garneau et Christian Turcotte avec Dédé Vander, jouant à la va comme ça vient et s'en contrefichant parce que le groove était trop bon, fallait entendre Lisa LeBlanc et toute la salle entonner Ma vie c'est d'la marde en un grand refrain jubilatoire. Ça résonnait jusqu'au large.

    C'était tout partages et témoignages, ce spectacle, entre les évocations émues de l'ami Dan Gaudreau, musicien de Petite-Vallée trop vite parti (la vente des billets allait à la fondation créée en son nom), et les rappels par Daniel Boucher, Luce Dufault, Catherine Major et autres Rivard de leurs propres émois là-bas. C'était tellement comme là-bas que j'y ai découvert quelqu'un: Émile Proulx-Cloutier. Oh la force de l'écriture! De sa chanson, Votre cochon s'couche, on reparlera: Petite-Vallée, même en fêtant ses 30 ans, c'est toujours un peu beaucoup l'avenir de la chanson.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.