Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les cinq meilleurs spectacles québécois en 2011 - Des drapeaux qui flottent et qui descendent

    30 décembre 2011 | Philippe Papineau | Musique
    La Patère rose a livré son concert d’adieu le 21 juin dernier au Cabaret du Mile-End. Tout le monde était à fleur de peau. Sur la photo: le groupe au moment du lancement de leur premier disque.<br />
    Photo : Jacques Grenier - Le Devoir La Patère rose a livré son concert d’adieu le 21 juin dernier au Cabaret du Mile-End. Tout le monde était à fleur de peau. Sur la photo: le groupe au moment du lancement de leur premier disque.
    Le meilleur de la musique en 2011
    Drôle de hasard, les étendards flottent sur ce palmarès des meilleurs spectacles québécois. Ça commence avec La Patère rose, qui a malheureusement baissé pavillon, ça se poursuit avec l'unifolié modifié par Alaclair ensemble, et ça se termine avec le fleurdelisé flottant sur l'Assemblée nationale. Pour tous ces drapeaux une patrie, la musique.

    1- La Patère rose au Cabaret du Mile-End. Parfois, les circonstances font naître l'émotion. Ce fut le cas cet été, le 21 juin plus exactement, lors du concert d'adieu du trio La Patère rose, dont la pop-électro a connu une trop courte vie. Tout le monde était à fleur de peau, la chanteuse Fanny Bloom la première. Il y avait du trémolo dans les gorges, particulièrement sur le fort émouvant titre Duet Tacet. On en est ressorti une petite poussière dans l'oeil.

    2- Galaxie dans la grange du Coup de grâce. Le groupe rock Galaxie a beaucoup tourné cette année, et on les a bien vus quatre fois sur diverses scènes de la province. Mais c'est leur performance au Coup de grâce musical de Saint-Prime qui mérite mention. Avec en main un spectacle bien rodé et renouvelé par rapport à celui de la précédente tournée, le guitariste et chanteur Olivier Langevin y était épatant, devant une foule quasi familiale entassée dans la magique grange de bois du festival.

    3- Alaclair ensemble au Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue. Poulet en plastique, drapeau du Bas-Canada — une version renversée mauve et jaune de l'unifolié —, danse en ligne... La joyeuse bande d'Alaclair ensemble a donné au Paramount de Rouyn-Noranda un concert généreux, physique et comique comme on en voit trop peu. Il y avait bien un peu trop de monde sur scène, mais leur rap accrocheur a fait mouche. S'amuser en faisant les choses sérieusement, c'est possible.

    4- Philippe B au Club Soda. Aux Franco-Folies de Montréal, Philippe B. partageait l'affiche avec Jérôme Minière. Seul à la guitare devant un décor discret, Philippe B n'a pas abusé des échantillonnages classiques, laissant toute la place à ses mots et à ses mélodies. Il a jonglé entre ses nouvelles pièces et ses plus vieilles, et a souvent fait rire la foule entre les chansons.

    5- Douze hommes rapaillés au Festival d'été de Québec. Au parc de la Francophonie, cet été, les douze hommes rapaillés ont offert leur magnifique concert sous les étoiles. C'était un moment spécial dans ce décor d'où on pouvait voir le haut de la tour de l'Assemblée nationale et le drapeau du Québec qui y flottait. Les mots de Miron — et même sa voix, en extraits sonores — dans le grand air, c'était parfait, ça faisait show rock et ça faisait rêver.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel