Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Vitrine du disque - 21 mai 2010

    21 mai 2010 |Le Devoir | Musique
    Sentier des loups
    Photo: Sentier des loups
    Trad
    SENTIER DES LOUPS
    Bourrasque celtique
    Indépendant

    Ils écrivent des textes sur des musiques anciennes du Québec, de l'Angleterre et de l'Irlande. Même sur des reels, ils chantent le bonheur d'être amoureux et la magie de la nature! Mais si leur musique s'inscrit dans la veine trad, elle demeure parfaitement progressive. Prog comme dans Jethro Tull. Et lorsqu'ils ajoutent la guitare électrique, cela devient emballant puisque Bourrasque celtique explore de manière fort originale les agencements entre les cordes et les vents ou leurs connections avec les rythmes. Plusieurs instruments peuvent riler à l'unisson, alors que se mêlent sonorités acoustiques et électriques, parfois même sur des harmonies vocales portées par des voix, diaphanes ou célestes, beaucoup plus présentes que sur les deux albums précédents. On explore les transitions rapides, les changements rythmiques, les anticlimax et l'improvisation. Après quelques écoutes, on retient de l'aventure un sentiment de fraîcheur. - Yves Bernard

    Bourrasque celtique: Vincent Marc


    ***

    Monde
    IN THE FOOTSTEPS OF BABUR
    Artistes variés
    SmithSonian Folkways (CD-DVD)

    Pour cette plus récente parution de la saisissante collection Music of Central Asia, l'Aga Khan Music Initiative a invité cinq musiciens de fort calibre pour explorer le legs de l'Empire Mughal fondé par l'empereur Babur. On y développe de façon fort créative les points communs entre les genres musicaux de l'Asie centrale, de l'Inde du Nord et de la Perse. Trois artistes apparaissent au centre de la démarche. Shiv Kumar Sharma crée au santour persan des nappes de notes célestes et très fluides, pendant qu'Homayun Sakhi projette au bout des cordes de son rubab afghan des notes plus terreuses et que Salar Nader, un jeune disciple de Zakir Hussain, leur donne la répartie rythmique au tabla. Plusieurs facettes des ragas sont explorées avec passion, romance et délicatesse. Quelques pièces folk plus champêtres révèlent une candeur communicative. Au bout du compte, on en retient beaucoup de sérénité. - Y. B.

    Alap on the Afghan rubab: Raga Bhupali


    ***

    Soul

    NOTHING'S IMPOSSIBLE
    Solomon Burke
    One World - E1

    À Memphis, la distance n'était pas grande entre le cinoche retapé des disques Stax et le Royal Sound Studio d'où Willie Mitchell menait Hi Records. C'était quand même deux planètes, deux sons, deux attitudes. On avait le soul rugueux, brut et brutal chez Stax, suave et sensuel chez Hi. Pensez Al Green chez Hi, Solomon Burke chez Stax. La caresse Let's Stay Together du premier, la claque Everybody Needs Somebody du second. Voilà pourquoi il a fallu trois décennies pour que le roi Solomon accepte d'enregistrer chez Willie. La session historique a eu lieu fin 2008, et la disparition de Mitchell en janvier dernier confère à l'affaire l'aura d'un rendez-vous du destin. De fait, le disque est surtout le legs de Mitchell, qui est parvenu à habiller Solomon avec le beau linge d'Al Green (bel exploit, étant donné les gabarits), avec des arrangements de cordes et de cuivres bien plus Hi que Stax. Rencontre? Assimilation, oui. Mais c'est le meilleur album de Burke depuis Stax. - Sylvain Cormier

    Solomon Burke: Oh What A Feeling


    ***

    Classique
    CHOPIN
    Concertos pour piano. Jan Lisiecki (piano), Sinfonia Varsovia, Howard Shelley. NIFC CD 200 (Allegro).

    Quinze ans, son premier CD et déjà un événement! Jan Lisiecki, jeune prodige canadien, s'est fait offrir d'enregistrer les concertos de Chopin par l'Institut Frédéric Chopin. Il est allé pour cela à Varsovie en août 2008 et 2009. Le monde entier va ainsi être au courant du talent hors normes de celui que nous avions traité d'«apparition» lorsqu'il joua le 1er Concerto avec l'OSM en janvier dernier. Dans l'histoire, seul Evgueny Kissin enregistra — avec nettement moins d'esprit et de raffinement — ces oeuvres à un plus jeune âge (12 ans et demi, en 1984). Miraculeux, Jan Lisiecki ne récite pas une leçon avec raideur et développe un esprit ludique et volubile dans ces concertos, qu'il joue aujourd'hui avec encore plus de droiture, éradiquant les rares poses qu'on trouve parfois dans ce 2e Concerto gravé à 13 ans. Liesicki est un phénomène et ce CD franc et sain est phénoménal en soi. - Christophe Huss

    Chopin: Concerto pour piano no 1, 3e mouv, Jan Lisiecki


    ***

    Classique
    CHOPIN
    Les Nocturnes.
    Nelson Freire: Decca 2 CD 478 218 2.
    Yundi: EMI 2 CD 6 08391 2.

    Deux nouvelles intégrales des Nocturnes de Chopin par deux vedettes. «Yundi», c'est le Yundi Li de chez Deutsche Grammophon passé chez EMI. Son preneur de son de renom, Klaus Hiemann, s'est planté, concevant un écrin sonore d'église réverbérante complètement hors sujet et son approche musicale esthétisante allonge simplement la longue liste des versions de bon aloi. Mais ce carnet intime, qui parcourt toute la vie de Chopin, appelle l'exception. C'est ce que nous donne Nelson Freire. Il comprend que la première clé de la réussite est le toucher et la manière de nourrir le son sans en avoir l'air, par un régulier appui de la main gauche. Freire renouvelle le miracle sonore de Claudio Arrau, avec une respiration plus naturelle qui le rapproche de Pacal Amoyel (Calliope), un autre grand poète. Plus le temps passe, plus les Nocturnes me fascinent. Avec Nelson Freire, je me prépare à de très longues heures de redécouvertes. - C. H.

    Chopin, Nocturne op 9 no 1, Nelson Freire


    Chopin, Nocturne op 9 no 1, Yundi


    Sentier des loups IN THE FOOTSTEPS OF BABUR Solomon Burke Chopin par Lisiecki Nocturnes












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.