CIBL annonce son comité de relance

CIBL fêterait cette année ses 38 ans d’existence.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir CIBL fêterait cette année ses 38 ans d’existence.

Pour relancer ses activités, mises en danger par de sérieuses difficultés financières, la station de radio communautaire montréalaise CIBL comptera entre autres sur la présence du producteur et gérant d’artistes Jacques K. Primeau, de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer, de l’ex-patronne de la SODEC Monique Simard et du directeur général du Chantier de l’économie sociale, Jean-Martin Aussant.

 

Jacques K. Primeau, directeur de la promotion à CIBL dans les années 1980 et actuellement président du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles, sera coprésident du comité de relance de la station, en compagnie de Chloé Sondervorst, ancienne employée du 101,5 FM et maintenant réalisatrice à Radio-Canada. Les deux choix montrent « la volonté de représenter les racines de CIBL, son histoire, et la mobilisation de la communauté actuelle », raconte Mme Sondervorst au Devoir.

 

Le comité de relance de la station comptera aussi sur d’autres piliers, comme l’ex-président de la radio et de la télé de Bell Média Charles Benoît et la directrice de la promotion institutionnelle de l’UQAM, Nathalie Benoit. L’équipe sera complétée par Jean-Philippe Cipriani (L’actualité), Léa Clermont-Dion, le président actuel du conseil de CIBL, Thierry Holdrinet, l’employé de CIBL Julien Poirier-Malo et l’animatrice bénévole Sladgy Jean-Baptiste. La présence de Stéphane Mailhiot, vice-président Stratégie de Havas Montréal, et de Violaine Ouellette, de l’Association des groupes de ressources techniques du Québec, avait déjà été annoncée.

 

« Notre objectif, ce n’est pas seulement le retour en ondes, c’est de donner un nouveau souffle à la station, a expliqué Jacques K. Primeau dans un communiqué. Nous devons faire la démonstration d’un modèle d’affaires durable qui assurera sa survie à long terme. »

 

Une assemblée générale annuelle, processus important des organismes communautaires, devrait avoir lieu à la mi-mars, a affirmé au Devoir Mme Sondervorst. « C’est le passage obligé pour la relance. Il va falloir que le travail soit présenté en assemblée et que les membres appuient cette relance. On fait ça dans l’optique de pouvoir faire le point, et qu’on puisse rebâtir ensemble. »

 

Environ sept des treize postes au conseil d’administration pourraient être à pourvoir. Certains administrateurs terminent leur mandat, d’autres ont démissionné ou pensent quitter l’organisation.

 

D’autres mesures

 

Le 101,5 FM a par ailleurs annoncé la tenue d’un spectacle de soutien le 27 février au Club Soda. Plusieurs artistes y monteront sur scène, dont Mara Tremblay, Mononc’ Serge, Dany Placard, Yves Desrosiers, Luc De Larochellière, D-Track et Sonido Pesao.

 

Aussi, pour occuper les ondes qui ont été privées de toute présence humaine depuis le début janvier, une série radiophonique intitulée Pour la suite des ondes sera lancée le 13 février, dans le cadre de la Journée mondiale de la radio. La production abordera « l’univers radiophonique dans un contexte médiatique en mutation ».

 

Rappelons que le 5 janvier dernier, CIBL avait mis à pied temporairement les treize employés de la station, car les coffres de la station étaient à sec. La décision avait alors été qualifiée d’« extrêmement difficile à prendre, mais de très responsable » par le président du conseil d’administration, Thierry Holdrinet.

 

CIBL traînait également une dette d’environ 120 000 $ envers le syndicat de copropriétaires du 2-22, mais elle a été abaissée pendant le mandat du directeur général démissionnaire Thierry Larsonneur, à environ 20 000 $ aujourd’hui en raison de la vente d’une partie de la superficie occupée par la station aux organismes Danse Danse et La Vitrine culturelle.

 

Le 101,5 FM, longtemps installé dans l’est de Montréal, a déménagé en 2012 dans l’édifice à vocation culturelle situé au coeur de la ville, à l’angle de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent.

 

La station fêterait cette année ses 38 ans d’existence. Plusieurs personnalités des médias et de la société civile québécoise se sont formées sur les bancs du 101,5 FM.