Le «New York Times» compte 2,64 millions d’abonnés en ligne

En trois ans seulement, le «New York Times» a triplé le nombre de ses abonnés aux seuls contenus en ligne.
Photo: Karen Bleier Agence France-Presse En trois ans seulement, le «New York Times» a triplé le nombre de ses abonnés aux seuls contenus en ligne.

New York — Le New York Times a enregistré au quatrième trimestre de 2017 une nouvelle hausse de son portefeuille d’abonnés aux seules éditions en ligne, qui atteint désormais 2,64 millions de lecteurs, en hausse de 41,8 % sur un an.

 

Après avoir connu un net ralentissement après l’assermetation de Donald Trump, le quotidien a accéléré de nouveau et a fait un gain net de 157 000 abonnés numériques, soit mieux que pour chacun des deux trimestres précédents (154 000 et 114 000), selon un communiqué publié jeudi.

 

En trois ans seulement, le New York Times a triplé le nombre de ses abonnés aux seuls contenus en ligne. Il ne publie plus désormais de chiffres concernant les abonnés aux éditions papier.

 

Les abonnements représentent désormais 60 % du chiffre d’affaires annuel du groupe, contre un tiers seulement pour la publicité. Le rapport a basculé en 2012, année lors de laquelle les recettes publicitaires sont passées en deçà du seuil de 50 % du chiffre d’affaires total.

 

Sur l’année 2017, les revenus tirés de la publicité ont reculé de 3,8 %. Dans le détail, la publicité sur les supports imprimés a baissé de 13,9 % en valeur, tandis que celle diffusée sur les supports numériques a augmenté de 14,2 %.

 

« Il apparaît que notre modèle économique fondé d’abord sur les abonnements est un moyen efficace de soutenir nos ambitions journalistiques », a commenté le p.-d.g., Mark Thompson, cité dans le communiqué.

 

Si le chiffre d’affaires total est en hausse de 7,7 % sur l’année, à 1,67 milliard de dollars, le groupe termine 2017 à l’équilibre, avec un résultat net de 4,2 millions de dollars.

 

Un décalage dû, en partie, à une perte nette de 57 millions de dollars enregistrée au quatrième trimestre, liée à une série de charges exceptionnelles, principalement des engagements liés aux retraites et un effet fiscal consécutif à la réforme votée récemment au Congrès.

 

Le New York Times prévoit une augmentation des revenus provenant des abonnés comprise entre 5 et 9 % au premier trimestre 2018, conjuguée à une baisse des revenus publicitaires également située entre 5 et 9 %.