La présidence de RC rouverte aux Canadiens à l’étranger

Les candidats à l’étranger auront jusqu’au 29 janvier pour montrer leur intérêt.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les candidats à l’étranger auront jusqu’au 29 janvier pour montrer leur intérêt.

Un mois après que le choix du futur président-directeur général de Radio-Canada a été reporté indéfiniment, l’offre d’emploi pour le prestigieux poste a été affichée de nouveau sur le site du gouvernement pour ajouter aux candidatures déjà reçues celles de Canadiens vivant à l’étranger.

C’est ce qu’a publié le site iPolitics mercredi après-midi, citant le président du comité indépendant chargé du processus de nomination du prochain p.-d.g. du diffuseur public, Tom Clark.

Ce dernier aurait demandé à Ottawa — une requête confirmée par Patrimoine Canada au Devoir — de republier l’offre d’emploi après avoir appris tardivement que des Canadiens vivant ailleurs dans le monde pouvaient être pris en compte pour le poste. Le comité indépendant voulait aussi aligner ses façons de faire avec celles d’autres délégations fédérales du genre et laisser le poste affiché jusqu’à ce qu’il soit pourvu.

Les candidats à l’étranger auront jusqu’au 29 janvier pour montrer leur intérêt. M. Clark a confirmé à iPolitics que les démarches ne reprenaient pas du début, et que le comité avait en main un lot de candidats « impressionnant et abondant ».

Comme Le Devoir l’écrivait en décembre, l’actuel p.-d.g., Hubert T. Lacroix, a accepté de rester en poste jusqu’à la nomination de son remplaçant. Le mandat de M. Lacroix devait se terminer le 31 décembre dernier, mais le comité de sélection avait réclamé davantage de temps.