Rentrée foisonnante au «Devoir»

«Le Devoir» accueillera entre autres de nouveaux chroniqueurs dans sa section Actualités.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir «Le Devoir» accueillera entre autres de nouveaux chroniqueurs dans sa section Actualités.

Il y aura du nouveau pour la rentrée automnale du Devoir. Du nouveau dans le contenu, dans l’équipe de collaborateurs et dans l’offre numérique.

Un automne riche en actualités. Déjà, vous avez pu constater que nous avons amorcé, depuis deux semaines, une couverture en profondeur de la course au leadership du Parti québécois. Notre équipe éditoriale rencontre chaque candidat dans le cadre de grandes entrevues qui sont publiées le samedi. Le Devoir innove en organisant, pour la toute première fois, un grand débat entre les quatre candidats à la chefferie. Le directeur du Devoir, Brian Myles, animera ce débat au Musée de la civilisation à Québec, le 3 octobre, en compagnie de notre chroniqueur politique, Michel David. Vous pourrez suivre cette soirée d’échanges en webdiffusion.

La campagne électorale chez nos voisins du sud nous intéressera également. Une série sur l’Amérique vue par ses écrivains, des reportages sur le terrain et des analyses vous permettront de bien suivre les événements entourant cette élection et de prendre le pouls de la société américaine d’aujourd’hui. Élisabeth Vallet, directrice scientifique de la chaire Raoul-Dandurand de l’UQAM et spécialiste de la politique américaine, analysera dans nos pages les enjeux de cette élection.

Nous accueillons par ailleurs de nouveaux chroniqueurs dans la section Actualités.

Pierre Trudel, professeur titulaire au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l’Université de Montréal et chercheur associé au CEFRIO, abordera les questions entourant la liberté d’expression, la vie privée en cette ère numérique et aussi le droit des médias. Ses champs d’expertise sont vastes, et les sujets ne manqueront pas. Vous pourrez le lire tous les mardis.

Denis Ferland, ex-correspondant parlementaire à Radio-Canada et féru de politique canadienne, commentera les dessous de la politique fédérale. Un monde qu’il observe de près depuis plus de vingt ans. On le retrouvera tous les mercredis.

Cathy Wong et Fabrice Vil sont deux agents de changement social inspirants à Montréal. Nous sommes heureux de les compter parmi nous. Ils poseront un nouveau regard sur des phénomènes de société de notre temps. Fabrice Vil est cofondateur et directeur général de Pour 3 points, un organisme qui transforme les entraîneurs sportifs en « coachs de vie » auprès des athlètes issus de milieux défavorisés. Cathy Wong est devenue en 2013 la plus jeune présidente du Conseil des Montréalaises, et elle a remporté le prix Femme de mérite du Y des Femmes en 2014. Ils seront publiés en alternance les vendredis.

Nous espérons que cette pluralité de voix alimentera la circulation des idées et le débat public dans la pure tradition du Devoir.

Le Devoir poursuit enfin son virage numérique. Nous lancerons prochainement une application mobile qui répondra aux besoins des citoyens de plus en plus nombreux à s’informer par l’entremise de leur téléphone.

Direction culturelle

Nous avons aussi confié de nouvelles responsabilités à certains cadres de la rédaction. Paul Cauchon sera désormais responsable de la planification des contenus. Un rôle crucial pour une rédaction comme Le Devoir, qui souhaite offrir une information en profondeur à ses lecteurs. Louise-Maude Rioux Soucy dirigera désormais nos pages culturelles. Elle sera épaulée par Fabien Deglise pour tout le secteur des livres, qui seront plus présents que jamais et voyageront sur toutes nos plateformes.

Je vous invite, chers lecteurs et lectrices, à nous accompagner dans ces changements. Je vous remercie d’emblée de votre confiance et de votre soutien envers Le Devoir. Cela nous est essentiel. Nous vous souhaitons une excellente rentrée !

6 commentaires
  • Michèle Dorais - Abonnée 12 septembre 2016 08 h 52

    S.v.p. M'ssieur...

    Pourriez pas faire un p'tit changement côté couverture européenne, en particulier la parisienne ? Un peu d'air frais nous ferait du bien.

    • Gaétan Fortin - Abonné 12 septembre 2016 14 h 40

      J'appuie votre requête...

  • Diane Leclerc - Abonnée 12 septembre 2016 09 h 01

    Version tablette à améliorer

    Je trouve très agréable de lire Le Devoir dans sa version tablette, mais je ne le fais que très rarement en raison de l'absence des réactions des lecteurs.

    Compte tenu de la qualité générale des commentaires des abonnés, je ne comprends pas pourquoi le journal refuse de les ajouter aux divers articles. Ces opinions font souvent contrepoids à celles des auteurs et nous confortent ou non dans notre jugement tout en nous indiquant la tendance plus ou moins générale du lectorat.

    J'aimerais beaucoup qu'on m'explique la position de la direction du journal à ce sujet.

    • Daniel Gagnon - Abonné 12 septembre 2016 20 h 52

      L'insoutenable légèreté des commentaires est peut-être la responsable de cette prudence excessive du Devoir...pourtant dans ces commentaires, qui respecte les règles, on y trouve une variété, sinon une qualité, qui donne un bel écho aux articles, commentaires qui engagent un dialogue, souvent muet, mais tout de même, entre les commentateurs et les journalistes, et qui ont l'avantage, étant donné la diversité de leurs origines et de leurs visions, de nous sortir des courants de la pensée dominante, dont il faut toujours se méfier.

  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 12 septembre 2016 19 h 32

    Je devrais sauter de joie ?

    C'est une farce ? Non ? est pas drôle ..

  • Carol Létourneau - Abonné 12 septembre 2016 20 h 47

    Et les finances

    Je ne crois pas que le numérique soit une solution pour arriver à maintenir une équipe chevronnée comme celle du Devoir. D'où viendront les moyens financiers quand les lecteurs iront sur les formats numériques. À moins qu'on opte pour un abonnement véritablement payant, ce qui n'est pas la mode chez les adeptes du numérique.
    J'ai consulté le format tablette à l'occasion mais j'ai rencontré des problèmes d'affichage. Les articles étaient souvent coupés. Ma tablette serait-elle de technologie désuète déjà?